Culture

À saint-Pétersbourg aura lieu le deuxième festival de cinéma dans les pays Baltes

SAINT-PÉTERSBOURG, le 16 mai. /Corr. TASS Oleg Сердобольский/. Le festival de cinéma dans les pays Baltes, la deuxième fois aura lieu à saint-Pétersbourg, du 16 au 20 mai libre, visite de la session. Tous les russes et les pétersbourg premières auront lieu en киноцентре « le Géant du Parc ».

Ouvrira le festival de копродукция trois pays participants à la « Journée de Sénèque » lituanien réalisateur, le maître du cinéma d’auteur Кристийонаса V., qui s’est adressé aux événements de 1989, dernière année du pouvoir soviétique dans les pays Baltes. L’image est résolu dans le genre du drame-réflexion et attire les téléspectateurs à des problèmes de moralité de la vie de la société, éprouvant la période post-crise.

« Dans notre temps difficile l’émergence d’une nouvelle tradition de très grande qualité. La langue de la culture est souvent capable de plus que nous avons l’habitude de penser. Et alors que les échos de la politique dans les films audibles, l’essentiel pour eux la Personne, sa formation, la recherche de la vérité et de la justice », a commenté à la presse la valeur d’un nouveau festival, le consul général de la république de Lituanie à Saint-Pétersbourg, Dainius Нумгаудис.

« À l’occasion du centenaire de l’indépendance de la Lettonie, nous avons jusqu’à la fin de 2018 auront lieu la première de 16 longs métrages consacrés à cet anniversaire. Le festival du cinéma des pays Baltes à Saint-Pétersbourg est une excellente occasion de présenter les spectateurs avec une partie de ces peintures et de célébrer notre anniversaire », a déclaré le consul général de la République de Lettonie à Saint-Pétersbourg, Irina Мангуле.

« L’estonie cette année à l’occasion du centenaire de notre république a publié cinq longs métrages, un long métrage d’animation, deux films documentaires, ainsi qu’une série télévisée. Nous espérons que l’année à saint-pétersbourg au spectateur avec eux, apprendre à se connaître », a déclaré le consul général de la République d’Estonie à Saint-Pétersbourg, Charles-Eric Лаантеэ Рейнтамм.

Selon le partenaire кинопраздника – superviseur de programmes ciné-club « Синемафия » Andreï Smirnov, « le programme du deuxième Festival de cinéma dans les pays Baltes, à saint-Pétersbourg est le principe de la charge de sujet de trois co-anniversaires – histoire des pays baltes au tournant des 1980s-90s, et examine les préoccupations de la société, au stade actuel de développement des jeunes états souverains ». Il a ajouté que le festival n’aurait pas été possible sans la collaboration de l’histoire de la Lettonie, de la Lituanie et de l’Estonie et les liens de tous les trois pays, avec Saint-Pétersbourg.

Les premières

Saint-pétersbourg verront russe à la première du documentaire « Double vie. Le sexe et l’URSS » – la collaboration de la Lettonie, de la France et de l’Ukraine. Le letton est réalisé par Inara Колмане a tenté de saisir dans le film « un témoignage unique sur la double vie en URSS ». Le centre de l’attention – la confrontation entre la vie et la « vraie vie », que le parti communiste et ses dirigeants ont cherché à imposer à la société. Le réalisateur viendra à saint-Pétersbourg sur la diffusion de son film et le présentera aux téléspectateurs.

Estonien de la comédie « la Promiscuité jours – dashing 90 », premier long métrage, Трийны Руумет. Son travail de réalisateur estime la comédie avec des éléments de la poétique tragique du drame « le jeune homme et le développement de soi, quand en parallèle grandit la jeune estonienne de l’état ». À saint-pétersbourg au spectateur de l’image présentera l’actrice du film Яаника Arum.

Копродукция de l’Estonie, les pays-bas et la Pologne « Novembre » – le film-fantaisie sur des motifs de l’estonien du best-seller de l’écrivain Andrus Кивиряхка « Novembre, ou Гуменщик ». Réalisé par Rainer Сарнет ouvrit le conte de fée pour adultes, où il y a de la place et noir de l’humour, et une relation amoureuse. La peinture a été avancée de l’Estonie dans la longue feuille de calcul du prix « Oscar » à l’issue de 2017, dans la catégorie « Meilleur film en langue étrangère ». Le réalisateur sera également l’invité du festival.

Une série d’impressions termine le dimanche la première russe de lettonie de l’oeuvre « le Paradis 89 », réalisé par Madara Дишлере. C’est le premier créé dans la république artistique d’un film sur les années 80 du siècle dernier, le soi-disant Атмоды – l’éveil national du peuple letton.

Tous les films sont présentés en langue originale avec sous-titres russes.