la Belgique

André Antoine, le président du parlement de Wallonie, est l’invité de ce jeudi en Prime

Dès la fin de ses études de droit et son diplôme des Hautes Etudes européennes en poche, André Antoine se présente aux élections nationales et devient député à 25 ans.

En 2004, il devient le chef de file du cdH au Gouvernement wallon. Il entame son mandat ministériel en tant que Vice-président et Ministre du Logement, des Transports, de l’Energie, du Développement territorial et en charge de la politique aéroportuaire. En 2009, il devient Vice-président, Ministre du Budget, des Finances, de l’Emploi, de la Formation, des Sports et en charge de la politique aéroportuaire au sein des Gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Réélu député wallon en 2014, il devient président du Parlement wallon.

Ce soir, il sera sur le plateau de jeudi en Prime avec Johanne Montay et François de Brigode.

Ils aborderont ensemble la situation dans les centres fermés notamment le fait que Theo Francken veuille placer des familles de migrants avec enfants en centre fermé. En tant qu’humaniste qu’en pense André Antoine ?

Visites domiciliaires, conclave budgétaire

Toujours concernant la situation des migrants, Johanne Montay et François de Brigode reviendront sur l’opposition d’André Antoine au parlement Wallon concernant les visites domiciliaires, le projet de Theo Francken.

Autre sujet qui sera abordé: celui du futur conclave budgétaire du gouvernement wallon.

Un gouvernement qui souhaite limiter le salaire des patrons d’entreprise publique à 245.000 euros. L’occasion d’évoquer le cas des tops managers et de Stéphane Moreau.

Enfin, c’est aussi l’enseignement qui fera l’objet de discussions avec ces questions, ne faut-il pas régionaliser l’enseignement et la culture ou encore la Fédération Wallonie-Bruxelles a-t-elle encore lieu d’exister ?