la Belgique

Après la transparence, l’autre gros chantier à la Ville de Bruxelles: la réforme des ASBL

A la ville de Bruxelles, le bourgmestre Yvan Mayeur et la présidente du CPAS Pascale Peraïta ont récemment démissionné, emportés par l’affaire du Samusocial et de ses rémunérations suspectes.

Aujourd’hui, la majorité remaniée de Philippe Close promet la transparence. Elle promet de publier prochainement les mandats publics et rémunérations de ses élus sur son site internet. Avant de s’attaquer, avec l’opposition, à un autre chantier d’envergure : la réforme des ASBL qui tournent autour de la Ville.

La majorité affirme vouloir mettre de l’ordre dans toutes ces structures publiques. Philippe Close, le futur bourgmestre, estime qu’il y en a une centaine et que c’est trop !

Écolo, dans l’opposition, est d’accord avec cette analyse, mais les Verts veulent aussi un véritable contrôle de ces structures. « Évidemment, il faut revoir le nombre des ASBL qui sont satellites autour de la Ville et qui, surtout, échappe au contrôle démocratique, déclare Zoubida Jellab, conseillère communale Écolo. Et c’est ça le problème : en tant que conseillers communaux, nous n’avons pas une vue sur tout ce qui s’y passe. C’est gravissime ! Il faut vraiment que la Ville mette en place une cellule qui puisse vérifier ce qui se passe dans ces ASBL. »

Même son de cloche du côté du cdH, qui salue l’initiative de la majorité. Joëlle Milquet espère toutefois que cette réforme ira assez loin. « Moi, je voudrais un audit interne complètement indépendant du pouvoir communal ; qui a des pouvoirs constants d’enquête, d’évaluation, qui peut parfois faire des descentes, aller vérifier le respect des règles… Il faut aller bien au-delà des émoluments et de la transparence. Il faut diminuer drastiquement les opérateurs et renforcer les contrôles internes. Tant que l’on n’a pas ça, il y a toujours un risque de protection politique ou d’opacité. Et parfois, les chocs sont oubliés… Et deux ans après, certaines pratiques reviennent. »

La première réunion majorité opposition est prévue ce mercredi.