Monde

Attentat dans le métro à Londres : « de bons progrès » dans l’enquête dit la police

La police britannique poursuit sa recherche de suspects samedi, au lendemain de l’attaque terroriste survenue dans le métro londonien. Une trentaine de personnes a été blessée.

Une véritable “chasse à l'homme est en cours” à Londres, selon son maire Sadiq Khan. Au lendemain de l’explosion d’une bombe artisanale à la station Parsons Green dans un quartier huppé du sud-ouest de la capitale britqnniaue, aucun suspect n’a été arrêté. “[L'enquête] a fait vraiment de bon progrès", assure toutefois Mark Rowley, le commandant de l'unité antiterroriste.

>> À lire sur France 24 : L'EI revendique la pose de la bombe artisanale dans le métro de Londres

L'attentat revendiqué par le groupe État islamique (EI) -le cinquième en six mois au Royaume-Uni- est survenu vendredi 15 septembre dans une rame en pleine heure de pointe, vers 08h20 (09h20 à Paris). Vingt-neuf personnes ont été blessées, la plupart souffrant de brûlures n’engageant pas leur pronostic vital.

La Première ministre Theresa May a annoncé que le niveau d'alerte terroriste avait été relevé de "grave" à "critique", ce qui signifie qu'un attentat est "imminent".

"Complices potentiels"

"Quelqu'un a placé cet engin explosif artisanal dans le métro. Nous devons garder l'esprit ouvert à ce stade sur qui il est et des complices potentiels", a précisé le commandant Mark Rowley. Les restes de la bombe sont examinés par des scientifiques, a-t-il ajouté.

En tout, 1 000 policiers seront redéployés "à travers le pays", a indiqué Mark Rowley.

Le Royaume-Uni a été frappé ces derniers mois par une vague d'attaques, dans un contexte de multiplication des attentats jihadistes en Europe. En mai, un kamikaze s'était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d'un concert d'Ariana Grande à Manchester. Bilan : 22 morts. Le mois suivant, des assaillants à bord d'une camionnette avaient foncé sur des passants sur le London Bridge avant d'en poignarder plusieurs, faisant huit morts.

Avec AFP

Première publication : 16/09/2017