Politique

Aurélie Filippetti dépose un recours contre son exclusion du PS

 

L’ex-ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippetti, le 1er décembre 2016 à Paris. –
Bertrand Guay – AFP

L’ancienne ministre a annoncé avoir adressé un recours devant la Commission des conflits du Parti socialiste. 

L’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti a reçu un courrier de la fédération de Moselle du PS lui signifiant sa « sortie » du parti, pour avoir soutenu une liste dissidente lors des élections sénatoriales, comme le rapporte Le Républicain Lorrain ce vendredi.  

Lors du scrutin du mois de septembre, elle a soutenu la liste divers gauche conduite par Philippe Gasparella (4,13%) contre celle de Jean-Marc Todeschini (19,78%), qui est seul élu de gauche l’ayant remporté dans ce département.

« Aucune règle interne » enfreinte

Sur sa page Facebook, elle a annoncé avoir déposé un recours devant la Commission des conflits du PS. 

« Je confirme avoir reçu cette lettre ainsi que mes amis. La procédure utilisée – la lettre recommandée – était sans doute ce que l’on pouvait attendre de plus élégant de la part de la Fédération de Moselle du Parti socialiste et de ses dirigeants », dénonce l’ancienne ministre. 

« Le délit d’opinion n’existant pas en démocratie, n’ayant enfreint aucune règle interne, j’ai adressé un recours à la Commission nationale des Conflits du Parti Socialiste », ajoute-t-elle. 

Aurélie Filippetti a été ministre de la Culture de 2012 à 2014, dans les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls. Elle l’a quitté en même temps qu’Arnaud Montebourg et Benoît Hamon en août 2014 avant de récupérer son siège de députée de Moselle. Elle a été battue au premier tour lors des législatives de 2017.