Economie

Australie: GSK et Novartis poursuivis pour tromperie sur le Voltaren

Des poursuites ont été lancées en Australie contre les géants pharmaceutiques GlaxoSmithKline et Novartis, accusés mercredi de tromperie par le régulateur australien au sujet de leur médicament antidouleur Voltaren.

La Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC) accuse les deux groupes de déclarations « fausses ou trompeuses » au sujet de la distinction entre deux traitements, le Voltaren Osteo Gel et le Voltaren Emulgel.

Elle soutient que l’Osteo Gel est présenté sur son emballage et sur internet comme étant spécifiquement prévu pour le traitement de l’arthrose, et plus efficace que l’Emulgel, alors que les deux produits ont une formule identique à base du même principe actif, le diclofénac. « Nous affirmons que les consommateurs ont pu être trompés en achetant l’Osteo Gel en pensant qu’il était différent de l’Emulgel et plus efficace dans le traitement de l’arthrose, alors que ce n’est pas le cas », a déclaré le président de l’ACCC Rod Sims.

L’ACCC a observé que l’Osteo Gel était souvent vendu plus cher que l’Emulgel en supermarché et en pharmacie. « Nous affirmons que GSK et Novartis ont déployé une stratégie commerciale délibérée pour distinguer deux produits d’une façon qui était de nature à tromper les consommateurs », a ajouté Rod Sims en justifiant la saisie de la Cour fédérale.