la Belgique

Bassenge: une femme bien placée pour devenir bourgmestre aux prochaines communales

L’actuel bourgmestre, Josly Piette (cdH), ne se représentera plus aux élections. Selon toute vraisemblance, c’est Valérie Hiance qui devrait endosser l’écharpe mayorale et suivre ainsi la voie politique de son père, Ghislain. Celui-ci a été bourgmestre pendant 18 ans. C’est notamment lui qui a réussi à redresser la commune en 2006, lorsque celle-ci était quasiment sous tutelle. Ghislain Hiance vient de décéder en octobre 2017.

Rappelons qu’en 2012, le cdH décroche 13 sièges sur 19. Une majorité confortable qui ne devrait pas effrayer le parti pour les élections d’octobre 2018. Alors que le PS avait décroché 4 sièges, Ecolo 1 (il espère engranger un 2ème siège), le MR, avec 10,66 des voix, s’est classé 4ème et dernier parti. Il n’a eu qu’une seule élue, Catherine Thomassen. Un résultat finalement honorable compte tenu du fait qu’en 2006, le MR s’était allié aux IC et à Écolo pour former le cartel OSER, cartel qui avait éclaté en cours de législature.

Deux élus supplémentaires pour 2018

En 2018, les Bassengeois vont élire deux conseillers communaux supplémentaires, le nombre d’habitants flirtant avec la barre des 9.000. Le nombre d’élus passera donc de 19 à 21. C’est en effet le nombre d’habitants d’une commune qui détermine le nombre d’élus qu’il y a au conseil communal. Il y en a ainsi 19 dans les communes de 7.000 à 8.999 habitants, 21 dans les communes de 9.000 à 11.999 habitants ou encore 29 dans les communes de 25.000 à 29.999 habitants.

Incertitude au MR pour les élections 2018

Avec une seule élue, le MR bassengeois est le maillon faible de la politique communale. En 2012, le parti n’a pas présenté une liste complète. En effet, en 2012, sa liste ne comptait que 12 candidats sur 19. Et si le soir du 14 octobre 2012, on était plutôt satisfait de ce résultat, il faut bien reconnaître que depuis, le MR s’est fait des plus discret.

Cependant, malgré l’incertitude qui règne, quelques jeunes actifs semblent vouloir s’investir dans une mission collective aux élections de 2018.

Les gros dossiers

Parmi les dossiers de la commune, c’est toujours le Plan d’égouttage qui semble plomber la commune. Ce plan est en route afin d’arriver à la fameuse station d’épuration, tant espérée. Les inondations régulières dues au débordement du Geer font également l’objet d’aménagements (zone interdite à la construction, relèvement des berges…).