la Belgique

Braine-le-Comte: 1000 habitants en plus depuis les élections de 2012

Un millier d’habitants en plus en 6 ans. La ville frôle la barre des 22 000 habitants. Cette arrivée massive de population qualifie souvent Braine-le-Comte de ville-dortoir ou champignon. Les navetteurs se concentrent autour de la gare qui assure des liaisons directes vers la capitale. Du coup, le profil socio-démographique de la population change. La ville axe de plus en plus sa politique vers les services rendus à la population en matière de crèche par exemple, mais aussi de création d’activités culturelles pour maintenir une certaine cohésion sociale. 

La liste BRAINE, d’obédience MR, avait remporté une majorité absolue en 2012 avec 18 sièges sur 27. Elle s’était toutefois ouverte au PS qui compte 5 sièges. Le groupe IC-cdh et le groupe Ecolo comptent, chacun, deux sièges.

Jean-Jacques Flahaux avait remporté haut la main le maïorat. Devenu député fédéral, à mi-mandat, il a cédé son écharpe à Maxime Daye. Pour les élections 2018, le bourgmestre actuel sera tête de liste, tandis que Jean-Jacques Flahaux la poussera, sans être candidat-bourgmestre. 

Du côté de l’opposition actuelle, les choses ne sont pas encore arrêtées. Le groupe IC-cdh se tâte à créer une liste en son nom propre ou à rallier la liste d’ouverture BRAINE.

Les Ecolos n’ont pas encore leur tête de liste non plus. L’accent de la campagne sera mis sur les problèmes de mobilité rencontrés au centre-ville. On parle depuis des années du contournement de Braine-le-Comte qui pourrait désengorger la ville, notamment aux heures de pointe.