la Belgique

Bruxelles: 16 lauréats pour lutter contre les discriminations à l’embauche

Lutter contre les discriminations à l’embauche fait partie des priorités du ministre bruxellois de l’Emploi, Didier Gosuin. Il vient de présenter les seize lauréats d’un appel à projets.

La discrimination à l’embauche frappe les demandeurs d’emploi en raison de leur âge, d’un handicap, de leur genre, de leurs croyances ou de leur origine. Un exemple, révélateur du phénomène: le taux d’emploi des personnes d’origine belge dépasse les 70%. Il est inférieur à 35% pour les personnes d’origine étrangère. Un déficit de formation ou une mauvaise connaissance des langues explique en partie cette différence. Mais en partie seulement. En fonction des publics cibles, un jury indépendant a sélectionné seize projets pour un montant de plus de 550.000 euros.

Julie Bodson, de l’asbl Duo for a job explique le but de projet: « C’est un projet qui vise à mettre en contact des jeunes issus de l’immigration entre 18 et 30 ans avec des personnes de plus de 50 ans dans le but que ces personnes de plus de 50 ans puissent les accompagner dans leurs recherches d’emploi. Donc, c’est un accompagnement qui dure six mois, les mentors voient les jeunes une fois par semaine et les accompagnent au moment où ils en sont dans leurs parcours d’emplois. Les résultats sont très positifs dans le sens où en termes d’emplois on a environ 55 % des jeunes qui au bout de douze mois trouvent un emploi, on ajoute à cela 20% des jeunes qui retournent en formation ou qui trouve un stage ».

Selon Unia, le Centre interfédéral pour l’égalité des chances, parmi les personnes d’origine maghrébine et turque ayant été victimes de discrimination, une sur cinq affirme l’avoir été à l’occasion d’une recherche d’emploi.