la Belgique

Carolo Recycling: l’aval de la Région Wallonne fâche commune et riverains

La Région Wallonne a donné son feu vert à l’entreprise Carolo Recylcing pour son projet de centrale à béton et de traitement de déchets qui se trouvera à cheval sur les territoires de Châtelet et d’Aiseau-Presles.

Cette décision provoque la colère des riverains et du bourgmestre d’Aiseau-Presles Jean Fersini qui, dès l’annonce de la nouvelle, a fait connaître l’intention de la commune d’introduire un recours contre cette décision. Selon le maïeur, « On ne prend plus en considération les riverains. On ne prend plus en considération les habitants vivant entre les deux communes d’Aiseau-Presles et Châtelet, soit 40.000 habitants. On s’en fout. Ici, les deux communes disent non et malgré tout les fonctionnaires délégués octroient le dossier quoi. Donc c’est une grosse surprise et je ne vous cache pas que je suis carrément dégoûté et dépité ».

Ils ne vivent pas sur la même planète que nous

Avec plus de camions et plus de nuisances, le projet de vallée industrielle basée sur le recyclage ne laisse personne indifférent. Et le recours devient une évidence comme l’explique Fabrice Rensquin, le porte-parole du comité des riverains: « En fait, ils sont deux les fonctionnaires. Et je pense qu’ils ne vivent pas sur la même planète que nous. Parce qu’ils n’ont vraiment pas considéré la santé des riverains. Des dizaines de milliers de riverains qui se sont motivés pour se battre et dire stop ça suffit. Mais on va tirer cette énergie de colère positive pour continuer le combat parce que le combat ne s’arrête pas aujourd’hui. Aller en recours auprès du ministre Di Antonio. Et j’espère que ce ministre aura d’abord la santé dans sa tête, la santé de ses Wallons, de ses concitoyens, avant le business d’une entreprise ».

La commune d’Aiseau-Presles a déjà mis ce sujet épineux au prochain ordre du jour de la réunion du collège.