la Belgique

Charleroi : le doyen sonne les cloches pour les diables. « Il faut garder la foi »

C’est un dernier weekend consacré au mondial de football qui nous attend. La Belgique joue samedi après-midi face à l’Angleterre. C’est la petite finale pour la troisième place. Pendant toute la compétition, un homme s’est imposé un rituel. A chaque victoire des diables, le doyen Marc Mincke fait sonner les cloches de l’église de Marchienne-au-Pont, même à 22h. Et Marc Mincke donne le ton au premier regard : un sourire malicieux aux lèvres, il semble toujours prêt à dégainer une bonne blague. Ses cloches, il les a fait sonner à chaque victoire des diables rouges.

Même s’ils s’appellent diables, le bon dieu sait faire la part des choses! 



Charleroi : le doyen sonne les cloches pour les diables. – © Tous droits réservés

« Tout est parti d’un pari. Des Marchiennois m’ont demandé ce que j’allais faire pour les diables et voilà les cloches ont commencé à sonner. » Mais alors le Seigneur est-il supporter des diables? « Le Seigneur voit deux fois 22 jambes sur le terrain et les arbitres et que le meilleur gagne. Moi je prends parti pour les diables mais pas le Seigneur. Et même s’ils s’appellent diables, le bon dieu sait faire la part des choses. »

N’imaginez pas le doyen en train de tirer une énorme corde. Pour faire sonner ses cloches, un boitier électronique et trois boutons suffisent. « Je vous montre mais je dois les arrêter parce qu’on est capable de croire qu’on a rejoué la demi-finale ». Ironie du sort, une fois les cloches enclenchées, elles ne s’arrêtent plus. « C’est sûrement un bon présage pour samedi! » Le doyen de Marchienne le promet, il refera sonner les cloches une dernière fois ce weekend en cas de victoire des diables face à l’Angleterre.


Charleroi : le doyen sonne les cloches pour les diables. « Il faut garder la foi » – © Tous droits réservés