la Belgique

Charleroi: les étudiants de la Haute Ecole Provinciale Condorcet ne sont pas contents

Coup de gueule ce mardi matin de la part des étudiants de la Haute Ecole Condorcet de Charleroi, section économie. Depuis plusieurs semaines, les bâtiments de leur école sont en rénovation. Cela engendre une pollution par le bruit et les poussières qui rendent l’univers studieux pour le moins délicat. Ce matin, les étudiants ont bloqué l’accès de l’établissement pour manifester leurs inquiétudes.

Les bâtiments, construits dans les années cinquante et vétustes, appartiennent à la Province de Hainaut. Les autorités provinciales sont bien conscientes de l’état des murs et ont fait entamer une série de travaux importants. Mais les nuisances sont importantes aussi comme le confirme

Sebastien Delhaye, porte-parole des étudiants: « On est conscients que la rénovation doit se faire. Le problème, ce sont les conditions dans lesquelles cette rénovation est faite. Ils ont mis des plastiques aux fenêtres de façon à ce qu’on ne puisse plus les ouvrir du tout pour sabler la façade. Et donc il y a des bruits de foreuses constamment, on a de la poussière et des professeurs et des étudiants font maintenant des allergies à la poussière. Ca nous fait peur dans la mesure où le bâtiment date de 1956 et, dans ces années-là, tous les bâtiments provinciaux détenaient de l’amiante et ici on voudrait s’assurer que justement il n’y en ait pas. »

Michel Van Koningslo, l’inspecteur général des bâtiments de la province de Hainaut a tenu à calmer le jeu: « Je ne suis pas architecte et je ne peux pas répondre à cette question. Mais comme je ne peux pas y répondre, je l’ai bien entendu posée au service compétent. Suite à l’inquiétude de certains étudiants, une réponse sera donnée. Personnellement, je doute très fort qu’il y ait de l’amiante dans les poussières qui circulent dans le bâtiment compte tenu du type de travaux de sablage de la façade qui sont faits pour le moment. »

Les responsables du chantier ont promis de réduire les nuisances sonores au plus vite.