Economie

Colruyt préfinance la récolte de café au Nord-Kivu

Avec le soutien d’un préfinancement de récolte de Colruyt Group, plus de 2.000 caféiculteurs du Nord-Kivu, une région en proie à de nombreuses difficultés à l’Est de la République démocratique du Congo, exportent en Belgique des grains de haute qualité. Un container de café vert est ainsi arrivé vendredi à l’atelier de torréfaction de l’entreprise belge à Ghislenghien, qui s’est associée à l’ONG Vredeseilanden (Rikolto) pour soutenir Kawa Kabuya, une coopérative de 2.200 petits caféiculteurs.

Cette livraison est la première effectuée dans le cadre du nouvel accord d’approvisionnement conclu en mars 2017 entre Colruyt Group et Kawa Kabuya. Il porte sur une période d’au moins trois ans. L’entreprise belge garantit un volume d’achat important, dont 60% du montant est versé en tant que préfinancement de récolte. Grâce à cet oxygène financier, la coopérative peut maintenir ses exportations et investir dans ses activités.

L’accord commercial à long terme représente une réelle plus-value pour des petits producteurs du Sud. A un prix supérieur à celui du marché (+ 0,50 dollar/livre), il garantit en effet à la coopérative un débouché pour 28,5 tonnes de grains de café vert par an, soit environ 20% de sa production.

« Comme beaucoup de coopératives du Sud, Kawa Kabuya paie les petits producteurs au moment où ils livrent leur récolte, c’est-à-dire quelques mois avant la commercialisation du café. Comme elle n’a pas de réserve de liquidités, elle est obligée de recourir à un crédit-pont pour financer cette opération. Or, dans cette région en difficulté, le crédit est très cher. Nous lui retirons donc une épine financière du pied en lui réglant 60% du montant de notre achat avant la récolte », explique Philippe Toussaint, project manager du secteur ‘Achats durables’ de Colruyt Group.

Après un test fin 2016, le groupe a décidé en mars dernier d’intégrer l’arabica de la coopérative à son assortiment. Il entend ainsi donner toutes ses chances commerciales à ce produit de qualité, autour duquel le groupe développe un de ses projets de filière. L’objectif est en effet d’embarquer les 2.200 petits caféiculteurs de la coopérative « dans un cercle vertueux de renforcement économique ».