la Belgique

Comines: ils créent une coopérative pour ouvrir un club de jazz

Cela fait bien longtemps déjà que l’asbl Open music propose dans la région de Comines des concerts de haut niveau en jazz et blues. Mais bientôt, ces concerts, Open music pourra les accueillir dans ses murs. L’asbl a jeté son dévolu sur une ancienne discothèque située sur la Grand-Place de Comines, « Le Club », un bâtiment à l’abandon depuis une quinzaine d’année.  Une maison haute et étroite mais assez profonde pour y aménager un club à la New-yorkaise, organisé en plusieurs niveaux avec mezzanines. Jean-Jacques Vandenbroucke, le président d’Open Music décrit les lieux: un espace horeca en duplex, avec bar au rez-de-chaussée et cuisine ouverte à l’étage. Au fond se trouvera la scène, avec des espaces pour le public de part et d’autre des musiciens mais aussi à l’étage, au balcon: « Nous avons mesuré au centimètre près, il y a une jauge de 150 à 160 personnes, rien que pour la partie concert ». Car à côté de la musique, le club va proposer des repas (servis avant les spectacles) mais aussi d’autres activités comme des cafés philo, des conférences ou des cours de cuisine… Le public pourra aussi consulter des livres sur le jazz grâce à une riche bibliothèque mise à sa disposition. Ce club veut être plus qu’un café où on joue du jazz de temps en temps: « Le jazz, c’est un état d’esprit, une façon de vivre et de réfléchir à l’évolution de la musique » explique le président d’Open music.

Un appel à rejoindre la coopérative



« Le Club », une discothèque à l’abandon qui va renaître en club de jazz – © I. Palmitessa

L’originalité de ce projet culturel privé, c’est sa forme. Open Music a voulu en faire une coopérative. Le bâtiment est acquis, les plans d’architecte sont réalisés, de nombreux coopérateurs ont déjà investi mais il est toujours possible d’acquérir des parts sociales dans le projet. « L’idée est de permettre à des passionnés de jazz de posséder un petit morceau de leur club – explique Jean-Jacques Vandenbroucke – c’est permettre aux gens de s’approprier un lieu de manière à ce qu’ils se disent, c’est ma boîte de jazz au même titre que plein d’autres copains qui se sont investis dans la même aventure culturelle. On commence à mille euros la part, ça permet de donner son avis sur l’orientation du lieu mais aussi d’avoir un minimum de return sur investissement, supérieur en tout cas à celui des carnets d’épargne d’aujourd’hui ».

La vitrine du jazz belge



Open Music espère ouvrir son club dans un an, pour la saison 2018-2019 – © Gaël Le Fur, architecte

Les membres de l’asbl Open Music, sont très sûrs de leur coup, il faut dire qu’ils ont déjà une grande expérience et beaucoup de contacts dans le monde du jazz. Pour Jean-Jacques Vandenbroucke, le fait d’être à Comines est un atout, entre Flandre et Wallonie et à quelques mètres de la France: « On veut être une vitrine du jazz belge à destination de la métropole de Lille, toute proche, et on veut pouvoir dire aux Français  à quel point le jazz belge est riche. Nous visons aussi la rencontre des jazzmen flamands et francophones, ce qui paradoxalement n’existe pas beaucoup. Et à côté de cette programmation « in », pointue, destinée à ceux qui adorent le jazz, nous donnons la possibilité à d’autres musiques de s’exprimer: le blues, la musique du monde, la chanson française, la musique électro et on laissera carte blanche à des musiciens invités pour des jams ».

Open Music espère ouvrir son club dans un an, pour la saison 2018-2019.

Pour plus d’infos sur les projets et la programmation de l’asbl Open Music: www.openmusicjazzclub.be