la Belgique

Course-poursuite sur l’E42: la fillette kurde a été tuée par une balle perdue

Contrairement à ce qu’affirmait le parquet ce jeudi, c’est bien une balle, probablement tirée par un policier, qui a causé la mort d’une fillette kurde de 2 ans, ce jeudi matin, lors d’une course-poursuite qui s’est achevée à Maisières, près de Mons.

 La petite fille voyageait dans une camionnette au sein d’un groupe d’une trentaine de migrants. 

L’autopsie a révélé que l’enfant était décédée des suites d’une blessure par balle, au niveau de la joue. L’hypothèse avait pourtant été écartée, ce jeudi après-midi, par le porte-parole du parquet.

Il apparaît que cette première communication du parquet s’était basée sur les premières constations des secours intervenus sur place. Cette première équipe n’avait pas relevé d’impact de balle, mais penchait plutôt pour un décès dû à un traumatisme crânien.

Sauf que l’autopsie du corps de l’enfant est venue contredire tout cela. Le médecin légiste a bien relevé une blessure par balle, au niveau de la joue. Une balle qui vient plus que probablement d’un tir de la police de la route, pour tenter d’empêcher la fuite des migrants. Après avoir dû revenir complètement sur sa première communication, la justice montoise se veut cependant prudente, et la juge d’instruction veut attendre les rapports balistiques complets avant de se prononcer.