la Belgique

Crise politique: « Jusque-là, c’est positif », assure Olivier Chastel (MR)

La fin du tunnel d’ici la fin juillet ? Les libéraux se montrent relativement optimistes. Leur président Olivier Chastel évoquait ce lundi des négociations « plutôt positives » à l’heure actuelle.

Ce lundi, le chef du MR a d’ailleurs reçu mandat de la part de son parti pour poursuivre les négociations en vue de former de nouvelles majorités en Wallonie, à Bruxelles et en Communauté française, et de sortir de la crise politique francophone qui dure depuis bientôt un mois.

« Ces discussions progressent, je voulais en faire état au conseil du Mouvement. Et le conseil m’a donné mandat pour poursuivre – intensifier même – ces discussions et apprécier leurs conclusions », a informé le président du MR Olivier Chastel.

« Il s’agit donc de voir si, effectivement, on pouvait, à un moment donné, marquer accord sur les négociations en cours. »

Et, « jusque-là, c’est positif », a-t-il confié.

Une dose d’optimisme pour le cas wallon

Contrairement au cas bruxellois où la situation est plus floue encore depuis l’appel lancé par DéFI à Ecolo ce week-end, les négociations progresseraient relativement bien en Wallonie, se murmure-t-il au mouvement réformateur.

Parmi les plus optimistes, on espère d’ailleurs faire atterrir ces négociations – et dès lors former à tout le moins un gouvernement wallon – avant la fin du mois de juillet.

Un optimisme que ne semblait pas particulièrement afficher le partenaire cdH, dont le président Benoît Lutgen reconnaissait à demi-mot ce lundi que les négociations faisaient du surplace.