Sports

Daesh revendique l’attentat du métro de Londres

 

La police scientifique enquête à la station Parsons Green, à Londres, le 15 septembre 2017. –
Adrian Dennis – AFP

L’organisation a revendiqué vendredi soir l’attentat commis vendredi dans une station de métro londonienne. Au moins 29 personnes ont été blessées.

Daesh a revendiqué ce vendredi soir l’attentat de Londres commis dans la matinée à la station de métro Parsons Green. La revendication est parvenue via l’agence de propagande du groupe, Amaq.

« L’attentat à la bombe dans le métro de Londres a été mené par (…) l’Etat islamique », a annoncé l’organisation jihadiste dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

L’attentat – le cinquième en six mois au Royaume-Uni – a blessé 29 personnes en libérant une « boule de feu » dans la rame à l’heure de pointe. L’attaque a été perpétrée à l’aide d’un engin explosif artisanal.

Le niveau d’alerte relevé

L’état d’alerte en Grande-Bretagne a été relevé de « critique » à « sévère », a annoncé dans la soirée la Première ministre Theresa May dans un message télévisé, ce qui signifie selon qu’une attaque est « imminente » selon leurs niveaux d’alerte. Des militaires vont être déployés sur certains sites clés « qui ne sont pas accessibles au public ».

Une « chasse à l’homme » est toujours en cours pour retrouver le ou les auteurs de l’attentat, qualifié de « terroriste » par la police.

La police a précisé dans un communiqué que son unité de contre-terrorisme procédait à des « investigations rapides pour identifier les responsables », ajoutant toutefois qu' »aucune arrestation » n’avait pour l’heure été effectuée.