la Belgique

Des scènes du film « Tueurs » filmées à l’ancienne prison de Verviers

L’ancien truand François Troukens vient de sortir au cinéma son film intitulé « Tueurs ». Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle des tueurs du Brabant, et donc certaines scènes ont été tournées à Verviers en septembre 2016.

Cette prison, elle a une âme

Un braquage sans accroc mais dont un commando élimine tous les témoins. Une intrigue politico-judiciaire qui s’y ajoute. Voilà pour l’idée générale du film. Certaines scènes ont été tournées à l’ancienne prison de Verviers et l’atmosphère de celle-ci se ressent. C’est en tout cas l’avis du réalisateur François Troukens: « Cette prison, elle a une âme. En plus, je voulais une prison qui soit très ancienne, qui raconte une histoire. On imagine le nombre de personnes qui ont souffert, qui sont peut-être mortes, qui se sont pendues, des règlements de compte. Et on le sent. Quand vous allez vous promener dans les cellules, c’est impressionnant. C’est une chape de plomb qui vous tombe sur les épaules. Et ça, je pense qu’on le sentira dans le film ».

En toile de fond: les tueries du Brabant

Quant à l’histoire, elle fait immanquablement penser à celle des tueurs du Brabant. Une histoire qui a touché de près François Troukens: « Étant jeune, j’habitais près du Delhaize de Braine-L’Alleud et j’ai été directement témoin de ces faits-là. J’avais douze ou treize ans. Ce n’est pas un documentaire, je ne raconte pas une histoire des tueries du Brabant wallon, c’est vraiment une toile de fond sur les années de plomb. Après, il y a plusieurs couches. On a une première couche où finalement on voit un film de braqueurs qui font un casse et c’est palpitant, c’est un vrai thriller, pas un film d’action, j’insiste, c’est vraiment un thriller. Et puis derrière, il y a une deuxième vision, c’est une affaire un peu politique puisque je fais le procès quand même de la stratégie de la tension. Et on est en plein dedans aujourd’hui ».

Le film est à voir dès ce jeudi.