Politique

Deux ans après les attentats, François Hollande se souvient sur le plateau de France 2

Il n’avait pas accordé d’interview en longueur depuis son départ de l’Elysée. A l’occasion du deuxième anniversaire des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, François Hollande est sorti du silence. Reçu par Michel Drucker, dimanche sur France 2, l’ancien chef de l’Etat est revenu sur cette tragique soirée.

François Hollande a vécu la soirée tragique du 13 novembre en président, amené à intervenir publiquement, à coordonner les opérations. Il était aussi un témoin des événements.

Ce soir là le président de la République est dans les tribunes du Stade de France, pour le match France-Allemagne. Juste à l’extérieur de l’enceinte, les terroristes déclenchent leur ceinture d’explosifs.

>>> A lire également: Les vidéos des hommages aux victimes des attentats du 13 novembre

Rester calme pour ne pas provoquer la panique

« Quand la première détonation claque, nous ne savons pas si c’est un attentat, se souvient-il. Il faut que j’entende une deuxième pour avoir le doute et rapidement la certitude que nous sommes devant une attaque terroriste. Toute mon attention c’est de ne pas créer une panique au Stade de France. Je donne donc la consigne de ne pas bouger. Vous imaginez si à un moment la panique avait saisi le public, si les joueurs s’étaient arrêtés, ce que ça aurait pu avoir comme conséquences ? »

Sur le canapé rouge de Michel Drucker, l’ancien président français rend hommage aux victimes. Il a d’ailleurs préfacé « Sortie(s) de secours »,  le livre de Caroline Langlade, rescapée du Bataclan. « C’est le combat qu’a voulu mener Caroline. C’est-à-dire que toutes ces angoisses qu’elle a pu vivre […], qui sont des plaies psychologiques, puissent être également traitées ».

Et François Hollande ne veut pas conserver que l’horreur comme souvenir de cette soirée. Pour lui, elle a aussi démontré un sursaut d’humanité. Les médecins, les hôpitaux, les voisins du drame, parfois, se sont mobilisés pour venir en aide aux victimes. Ce jour-là, résume l’ancien président, le meilleur de l’humain a aussi eu lieu.

Six mois après avoir quitté l’Elysée, François Hollande reste « attentif à tout »https://t.co/tlQGIK90xR pic.twitter.com/QFxO8IB3BL

— franceinfo plus (@franceinfoplus) 13 novembre 2017

François Hollande sur le plateau de Michel Drucker: le billet de Frédéric Says, correspondant à Paris