la Belgique

Elections 2018 : Carlo Di Antonio, indéboulonnable à Dour ?

« Préparer notre liste pour les prochaines communales? Ce n’est pas notre première préoccupation pour l’instant ! Nous avons encore de gros dossiers en cours et, si nous voulons avoir un bilan positif, il nous faut encore bosser! » Le son de cloche est le même chez les deux partenaires de la majorité, contactés en ce début octobre, à Dour. Tant Vincent Loiseau, bourgmestre faisant fonction (Dour Renouveau – CDH) que le 1er échevin, Pierre Carton (MR), se disent aujourd’hui encore loin d’être en campagne. Ils ignorent même toujours à ce stade, s’ils vont à nouveau se présenter ensemble sur la liste de cartel DR +, qui avait raflé 14 sièges sur 25 en octobre 2012. « Ça n’est pas exclu, vu que tout se passe bien entre nous, mais aucune décision n’a encore été formellement prise ». Seule certitude quasiment acquise : avec ou sans le MR à ses côtés, c’est Carlo Di Antonio qui emmènera la liste Dour Renouveau. « Je serai candidat bourgmestre avec un message clair : je resterai ministre jusqu’en 2019 », confirme le Ministre wallon de l’Environnement, de la Mobilité et du Bien-être animal.

DR+ reste un adversaire sérieux pour le PS

Sûr de lui, Carlo Di Antonio, s’est pourtant retrouvé au cœur de la polémique au niveau wallon à plusieurs reprises pour conflit d’intérêts. Il a toujours réfuté tout favoritisme. Mais ministre, bourgmestre empêché et chef d’entreprise, ça fait beaucoup de casquettes pour un seul homme, au regard des adversaires politiques. Le PS local lui a ainsi déjà demandé de rendre des comptes lors du conseil communal. « Quand on prône la bonne gouvernance, il faut l’appliquer soi-même! », martèle son chef de file, Joris Durigneux. Cela n’empêche pas les socialistes dourois de toujours considérer l’alliance DR+ comme un adversaire sérieux. Dans l’opposition depuis 2006, et le transfuge d’une de ses conseillères vers le CDH, le PS dourois, a perdu un de ses hommes forts: Pierre Tachenion a décidé cette année de quitter la vie politique pour se consacrer pleinement à son métier d’avocat. C’est Joris Durigneux, 2e en voix en préférence en 2012, qui devrait emmener la liste dans un an. Mais chez les socialistes non plus, on n’en est pas encore à la constitution de la liste.