la Belgique

Elections: enragez-vous, engagez-vous et puis votons!

« Enragez-vous, engagez-vous, et puis votons! »
C’est le slogan d’une grande opération de sensibilisation qui débute ce lundi 15 janvier, en Brabant wallon. Objectif: renforcer l’implication des habitants dans leur démocratie locale, en vue des élections communales, et même au-delà, pour les législatures ultérieures.

A l’initiative de la Coordination Education permanente, 20 associations et mouvements d’éducation organisent des conférences, ateliers et activités artistiques, jusqu’au 24 juin inclus. Au total, 27 semaines d’animations, organisées tour à tour, dans chacune des communes du Brabant wallon. Pour certaines semaines, l’opération se déroulera dans deux communes, afin de tout boucler avant la fin juin. La première étape a lieu ce lundi, à Rixensart. 
 

Réenchanter la vie politique

Donner la parole aux citoyens, les faire participer à la démocratie locale, réenchanter la vie politique… voilà quelques-uns des objectifs du projet. Pour Stéphane Vanden Eede, coordinateur de l’opération (par ailleurs ancien conseiller Ecolo au CPAS d’Ottignies Louvain-la-Neuve), « la politique commence dans le jardin du citoyen, dans sa rue, dans son quartier et dans sa commune ». Le pari de la Coordination Education permanente du Brabant wallon est de donner la parole aux citoyens et d’inviter les futurs candidats aux élections à répondre aux attentes citoyennes et à s’engager. « Il ne s’agit pas de débattre uniquement avec les citoyens déjà convaincus de l’importance de participer à la démocratie locale. Il faut aussi susciter l’intérêt et l’avis des autres, de ceux qu’on entend jamais ou rarement. Et même de ceux qui ne veulent plus s’intéresser à la politique, notamment depuis les affaires Publifin et autres. » Et l’ancien conseiller Ecolo d’assurer qu’il n’y a pas d’intention de récupération politique. « Nous voulons donner la parole à tout le monde, sans distinction. Notre démarche est pluraliste et elle concerne l’ensemble des citoyens des 27 communes de la province du Brabant wallon ». 

Merveilles et défis

Les échanges et les débats auront lieu lors d’ateliers, de conférences et d’activités artistiques diverses. Associations, écoles, bibliothèques, musées, maisons de jeunes, centres culturels,… un peu partout, les citoyens sont invités à réfléchir aux « merveilles » de la commune, à ses atouts, à ses réalisation exemplaires. Mais ils sont aussi sollicités pour exprimer leurs attentes pour le futur de leur localité. Sollicités aussi pour exposer les défis à relever et pour préciser les priorités devant figurer dans les programmes des futurs candidats. En d’autres termes, les habitants ont l’occasion de s’impliquer (davantage) dans la démocratie locale. « Nous irons à la rencontre des seniors, des jeunes, des parents,… dans toute une série de lieux comme la maison des jeunes ou  la gare », explique Céline Capouillez, animatrice Education Permanente au Centre culturel de Rixensart. « Tous, selon leur envie, leur méthode et leur disponibilité peuvent participer à cette initiative inédite ». 

Des idées aux programmes

« Les jeunes comme les autres citoyens sont appelés à participer à cette semaine d’échanges et de forums à Rixensart », explique David De Bel, de la Maison des Jeunes et de la Culture de Rixensart. « Certains jeunes s’intéressent à la politique, d’autres pas. Il y en a qui disent que les élus sont tous pourris ou qu’ils font de toute manière tout ce qu’ils veulent… Notre but, c’est de donner la parole aux jeunes, de leur demander de parler des choses dont ils sont fiers; mais aussi, de préciser les défis à relever dans la commune. Comme la politique de mobilité, par exemple. » Une thématique récurrente en Brabant wallon.

Ces réflexions, ces avis et ces idées seront synthétisés puis proposés aux futurs candidats au scrutin du 14 octobre prochain. « Libres aux candidats d’intégrer ou non ces idées et ces priorités citoyennes », conclut Stéphane Vanden Eede. Libre aussi aux habitants de veiller, tout au long de la législature, à la mise en oeuvre ou non de leurs souhaits.     

Une évaluation globale des 27 semaines de réflexion citoyenne est prévue à la fin de l’année. En novembre ou en décembre. Soit un peu après les élections. Infos pratiques sur le site www.enragezvous.be