Politique

Emmanuel Macron: « La France n’a pas déclaré la guerre au régime de Bachar el-Assad »

Après une année de désert médiatique, le président français Emmanuel Macron se plie à l’exercice des interviews pour la deuxième fois cette semaine, cette fois-ci diffusée simultanément sur BFM TV, RMC et Mediapart.

Interviewé par Jean-Jacques Bourdin, rédacteur en chef de RMC, et Edwy Plenel, président et fondateur de Mediapart, Emmanuel Macron fait cette fois face à des micros plus mordants.

Le contexte est, lui aussi, moins chaleureux et enfantin que lors de l’interview accordée à TF1 ce jeudi. Cette fois-ci, c’est le Théâtre national de Chaillot où la Déclaration universelle des droits de l’Homme a été adoptée il y a 70 ans.

Une politique durable en Syrie, pas une guerre

Interrogé sur les frappes ordonnées en Syrie dans la nuit de vendredi à samedi, le président français affirme avoir « réussi l’opération sur le plan militaire ».

Emmanuel Macron, sûr de lui, estime que « la France n’a pas déclaré la guerre au régime de Bachar el-Assad ». Pour déclarer la guerre, argumente-t-il, il faut la déclarer verbalement, hors ce n’est pas le cas.

Il a rappelé la volonté de Paris de trouver une solution politique « inclusive », regroupant tous les acteurs de la crise. Il a ajouté avoir convaincu Donald Trump de ne pas retirer les troupes américaines de Syrie.

Les colères sont différentes

Quant aux colères qui grondent aujourd’hui en France, parmi les universitaires, les pensionnés, les cheminots, les zadistes, etc. Emmanuel Macron tend à perdre son sang froid.

Il se défend, clamant l’amalgame des colères qui n’ont pas de liens entre elles, et ont des causes parfois antérieures à son quinquennat.

Des colères qu’il déclare « entendre ». Comme au jour de son investiture, il a l’intention de réconcilier le pays, bien que cela ne se ferait pas « du jour au lendemain ».

 

Pour regarder son interview: