Monde

États-Unis : un mort lors d’une manifestation de suprémacistes blancs

Une personne au moins est décédée après des affrontements entre des suprémacistes blancs et des militants antiracistes samedi à Charlottesville, en Virginie. Plusieurs autres personnes ont été blessées.

Au moins une personne est morte après des heurts entre des suprémacistes
blancs
et des militants antiracistes samedi 12 août à Charlottesville, en Virginie, où l’état d’urgence a été décrété.

"J’ai le cœur brisé par la perte d’une vie", a écrit le maire de la ville, Mike Singer, sur son compte Twitter. "J’en appelle à tous les gens de bonne volonté: rentrez chez vous."

I am heartbroken that a life has been lost here. I urge all people of good will–go home.

— Mike Signer (@MikeSigner) 12 août 2017

Il n’a pas précisé dans quelles circonstances la personne était décédée.

Une voiture a par ailleurs foncé dans la foule des contre-manifestants après l’interdiction par le gouverneur de Virginie de la marche des nationalistes contre un projet de retrait d’un parc public d’une statue du général confédéré Robert Lee, considéré comme un défenseur de l’esclavagisme.

La police de Charlottesville a indiqué que plusieurs personnes avaient été blessées lors de cet incident. Il n’est pas certain qu’il soit lié aux heurts précédents mais une vidéo diffusée par CNN montre une voiture foncer à grande vitesse dans
la foule, puis partir en marche arrière.

Au moins quatre personnes ont été blessées, dont l’une a été évacuée sur un brancard, ont dit les autorités.

Des échauffourées avai ent déjà eu lieu vendredi soir sur le campus de l’Université de Virginie à Charlottesville.

>> À lire sur France 24 : "Manifestation néo-nazie en Pennsylvanie : ‘Trump a copié notre programme’"

Après ces violences, le gouverneur de l’État, Terry McAuliffe, avait décrété l’état d’urgence dans la ville et déclaré le rassemblement "illégal", permettant à la police de le disperser.

Casques, boucliers et armes à feu

De nombreux manifestants des deux camps étaient équipés de casques et de boucliers et brandissaient pour certains des bâtons. Des membres de milices locales portaient ouvertement des armes à feu mais aucun tir n’a été signalé.

Selon la police de Virginie, deux personnes ont été blessées dans les échauffourées.

Réagissant aux heurts sur Twitter, le président Donald Trump a appelé à "l’unité" et estimé qu’il n’y a "pas de place pour ce genre de violence en Amérique".

We ALL must be united & condemn all that hate stands for. There is no place for this kind of violence in America. Lets come together as one!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 12 août 2017

Avec AFP
 

Première publication : 12/08/2017