Economie

Gagner sa vie grâce aux jeux vidéo? C’est possible… et certains amassent beaucoup d’argent

C’est l’industrie culturelle qui rapporte le plus d’argent au monde : le marché du jeu vidéo génère plus de 100 milliards de dollars de recettes chaque année. Des millions de personnes en vivent, et pas seulement les développeurs. Il y a également les joueurs de haut niveau qui sont considérés comme de véritables sportifs. Il y a aussi ceux qu’on pourrait comparer à des historiens du jeu vidéo et qui vivent de leurs vidéos en ligne. Plongée dans un secteur en pleine expansion à l’occasion du salon « Made in Asia » organisé ce week-end à Brussels Expo.

Fred et Seb, qui animent la chaîne YouTube « le Joueur du Grenier », font des émules à chaque séance de dédicace. Depuis 2009, ils postent sur internet des vidéos qui dépassent très vite le million de vues. « C’est devenu notre métier par accident, confie Sébastien Rassiat, le complice de Frédéric Molas. Au début il n’y avait pas de moyen de financer les vidéos sur YouTube. On faisait ça par passion. On touchait le chômage à côté. Donc on essayait de se faire un CV virtuel sur internet. »

Depuis, le duo a multiplié les vidéos consacrées aux anciens jeux vidéo, ainsi que des courts métrages très attendus par leurs fans. « C’est possible d’en vivre, de tirer un salaire de ça en mettant de la publicité sur les vidéos et de faire une carrière », assure Sébastien Rassiat.

Avec 9,4 millions de vues, voici l’une des vidéos les plus vues de la chaîne « Le joueur du grenier »

Jusqu’à 60.000 euros par mois pour les joueurs professionnels

Autre nouveau métier dans le domaine : joueur professionnel de jeux vidéo. Certains en tirent un revenu confortable, au prix d’un entraînement digne de sportifs de haut niveau.

« Nos e-sportifs professionnels ne peuvent actuellement pas rester en Belgique étant donné que nous en sommes aux prémices de l’e-sport, explique Philippe Bouillon, organisateur de tournois de jeux vidéo. S’ils veulent pouvoir vivre de leur passion et montrer tout leur talent sur la scène internationale, à l’heure actuelle ils sont obligés d’aller en France, aux Etats-Unis ou dans les pays asiatiques. Un des meilleurs joueurs du monde, le mieux rémunéré est un Belge. » Pour les plus doués et les plus assidus, les salaires pourraient aller jusqu’à 60.000 euros par mois.

Dernier métier, bien moins connu et pourtant en plein boom, celui de commentateur de matchs d’e-sport. Car des jeux tels que League of Legends se suivent comme des rencontres sportives classiques. Mais dans ce cas-là, en Belgique, les rémunérations ne permettent pas encore d’en vivre.

>>> À lire aussi : Rencontre avec des e-sportifs qui gagnent leur vie grâce aux jeux vidéo