Sports

Inquiétude pour le transport aérien après le dernier tir de missile nord-coréen

 

Le missile tiré par la Corée du Nord, le 29 novembre 2017 –
KCNA VIA KNS / AFP

L’agence de l’ONU chargée de la sécurité aérienne appelle la Corée du nord a respecter les normes internationales de l’aviation.

Le dernier missile tiré par la Corée du Nord a été aperçu par les équipages de plusieurs compagnies aériennes, selon les autorités du transport aérien, alimentant les inquiétudes sur la sécurité des avions de ligne face aux tests non annoncés de Pyongyang.

Pyongyang a tiré le 29 novembre un missile balistique intercontinental (ICBM) qui a atteint, selon les autorités nord-coréennes, une altitude de 4.475 kilomètres avant de s’abîmer à 950 kilomètres à l’est du site de lancement.

Quatre observations du missile

« L’équipage d’un avion de Korean Air volant entre Incheon et San Francisco a signalé aux contrôleurs aériens japonais qu’il avait vu un flash correspondant au missile », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la compagnie sud-coréenne.

Quatre minutes plus tard, l’équipage d’un vol de Korean Air entre Los Angeles et Incheon a informé le contrôle aérien japonais d’une observation similaire, a-t-il ajouté.  D’après le ministère japonais du Transport, ses contrôleurs aériens ont été notifiés de quatre observations de cette nature.

David C. Wright, spécialiste de l’Union of Concerned Scientists, explique que le personnel de Cathay a probablement vu la combustion du premier étage du missile, qui est retombé sur Terre.

La Corée du Nord n’annonce plus à l’avance ses essais depuis 2014

« L’allumage du deuxième étage et la séparation du premier étage ont pu ressembler à une explosion ayant provoqué la désintégration du missile », écrit-il. L’expert juge aussi que le « flash » décrit par les pilotes coréens environ une heure après le tir pourrait correspondre à l’échauffement de l’ogive faisant sa rentrée dans l’atmosphère depuis l’espace. 

La Corée du Nord a cessé en 2014 d’annoncer à l’avance ses essais de missiles. L’Organisation de l’aviation civile internationale (ICAO), l’agence de l’ONU chargée de la sécurité aérienne, avait condamné en octobre les tirs non annoncés, appelant le Nord à respecter les normes internationales de l’aviation pour éviter les risques.