Monde

Islande : le Premier ministre convoque des législatives anticipées

Le Premier ministre islandais, Bjarni Benediktsson, a annoncé vendredi la convocation prochaine de législatives anticipées, les deuxièmes en moins d’un an, après le retrait d’un parti de la coalition de centre-droit qui a fait chuter le gouvernement.

Le Premier ministre islandais Bjarni Benediktsson a réclamé vendredi 15 septembre la tenue le plus tôt possible d'élections législatives anticipées en Islande, après le départ d'un de ses partenaires de coalition qui le prive de majorité parlementaire.

Le parti Avenir radieux avait annoncé dans la journée qu'il quittait le gouvernement difficilement formé en janvier, plus de deux mois après les précédentes élections.

La petite formation, qui dispose de quatre députés, reproche au Parti de l'indépendance (conservateur) de Bjarni Benediktsson d'avoir tenté d'étouffer un scandale impliquant le père du Premier ministre, intervenu pour faire effacer du casier judiciaire d'un vieil ami une condamnation pour crime pédophile.

L'ami en question avait été condamné pour pédophilie en 2004 pour avoir violé sa fille adoptive de façon quasi quotidienne pendant 12 ans, selon la presse locale.

Deuxième scrutin anticipé convoqué en un an

Les élections anticipées devraient se tenir avant la fin de l'année, en novembre, un peu plus d'un an après un précédent scrutin provoqué un autre scandale impliquant Bjarni Benediktsson. Sa popularité avait été ternie après que son nom fut mentionné dans les Panama Papers en 2016 et qu'il eut retardé la publication d'un rapport sur l'évasion fiscale, en pleine campagne pour les législatives.

Si la popularité de Bjarni Benediktsson est ternie, son Parti de l'indépendance, qui domine la vie politique islandaise depuis les années 1930, bénéfice en revanche d'une cote enviable dans les sondages et pourrait cette fois encore arriver en tête des législatives.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/09/2017