Politique

La Commission réclame un ministre européen des Finances

La Commission européenne a présenté ce mercredi une feuille de route pour renforcer l’union économique et monétaire. La plupart des propositions mises sur la table avaient déjà été présentées par le président de l’exécutif européen, Jean-Claude Juncker, lors de son discours sur l’Etat de l’Union en septembre dernier. 

Super ministre des Finances

Dans la liste des propositions, on retrouve la création d’un poste de ministre européen des Finances. Il serait chargé de définir la politique budgétaire de la zone euro. Ce ministre cumulerait la présidence de l’Eurogroupe et le poste de commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires.  Il deviendrait le grand ordonnateur de la zone euro, l’interlocuteur clé des institutions, des Etats membres et du grand public. 

Un budget de la zone euro?

Dans sa feuille de route, la Commission européenne n’a pas réellement parler de budget de la zone euro, création que réclame le président français, Emmanuel Macron, mais plutôt d’une simple ligne budgétaire du budget européen. Elle serait définie par les 27 Etats membres, y compris par les pays qui ne sont pas encore dans la zone euro. 

Cette ligne budgétaire permettrait de venir en aide à des pays de la zone euro touchés par une crise ponctuelle. Elle soutiendrait également les pays désireux d’adopter la monnaie unique. 

Il s’agit donc pour le moment que d’un embryon de budget de la zone euro, sans aucun mécanisme de transferts permanents de fond d’un pays à l’autre et ouvert à tous. 

Transformation du Mécanisme européen de stabilité en Fonds monétaire européen

Actuellement, le Mécanisme européen de stabilité est un organe intergouvernemental. Il a été créé pour gérer la crise financière. Grâce à ce dernier, 750 milliards d’euro peuvent être injectés dans l’économie d’un pays en crise en échange de la mise en place de programmes de réforme. En devenant Fonds monétaire européen, il se transformerait en outil communautaire, un peu plus transparent. En effet, le Parlement européen aurait alors un pouvoir de contrôle.

Quand ces réformes vont-elles aboutir ?

Les 28 Etats membres sont loin d’être sur la même longueur d’onde. Pour le quotidien allemand Bild, les propositions de la Commission européenne sont des cadeaux offerts avec l’argent du contribuable allemand. Les Néerlandais et les Finlandais sont eux opposés à la création d’un ministre européen des Finances. Le dossier se retrouvera sur la table des chefs d’Etat et de gouvernements lors du sommet européen les 14 et 15 décembre prochain. 

 

Toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.