Economie

La croissance économique mondiale dans le positif en 2018, la Belgique sous la moyenne européenne

La croissance économique mondiale va être vigoureuse l’année prochaine en 2018, relevait le dossier d’Écomatin sur La Première ce jeudi matin. La Belgique sera également dans le vert, même si notre pays souffre un peu de la comparaison avec les autres pays de la zone euro.

Avec une croissance de 1,9% en 2018, la Belgique fera en principe un peu mieux qu’en 2017. Pourtant, en 2018, la croissance économique belge sera pour la quatrième année consécutive sous la moyenne de la zone euro. Peter Vanden Houte, chef économiste d’ING Belgique, en explique les raisons probables. « La Belgique avait un peu d’avance, la crise a été moins grave ici que dans le reste de l’Europe. Il y a donc en quelque sorte un phénomène de rattrapage pour les autres pays européens. Il y a aussi évidemment le budget et, pour la Belgique, il faut encore faire un peu plus d’efforts qui pourraient peser sur la croissance, comparé aux autres pays européens. »

À côté de ces deux explications, Peter Vanden Houte en fait apparaître une troisième. La Belgique aurait, dit-il, relativement moins bénéficié des taux d’intérêt extrêmement bas de la Banque centrale européenne. « C’est à cause du fait qu’on a un grand surplus d’épargne. Les épargnants sont donc évidemment pénalisés par les taux faibles, ce qui peut peser sur la consommation et ça explique en quelque sorte aussi pourquoi la reprise actuelle est un peu moins forte en Belgique que dans les autres pays européens. »

Les Belges ont donc globalement eu moins de moyens pour la consommation à cause de ces taux d’épargne assez faibles. Il y a aussi un autre élément qui atténue l’impact favorable des taux bas sur notre économie : le secteur privé belge était globalement moins endetté que les partenaires de la zone euro. Il a donc moins profité de la baisse des taux d’intérêt qui a permis notamment de payer moins d’intérêts et de renégocier les prêts.

Un fonds monétaire européen en remplacement du FMI en 2019 ?

A côté de cela, Michel Gassée revient dans l’Ecomatin de La Première sur la possible création d’un nouveau fonds monétaire européen. La Commission européenne propose en effet de le créer pour 2019. Ce fonds monétaire européen pourrait se substituer au FMI, le Fonds monétaire international, pour venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté. La balle est désormais dans le camp du Parlement et du Conseil européen.