Monde

La délégation de la fédération de RUSSIE sera de participer à la séance спецкомиссии de l’APCE 1 juin à Zagreb

STRASBOURG, le 26 avril. /TASS/. La russie participera à la prochaine réunion de la commission spéciale (ad hoc) de l’assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur les questions d’harmonisation des activités des organes statutaires du Conseil de l’Europe (COE), qui se tiendra le 1er juin à Zagreb. Ce sujet a déclaré jeudi le chef du comité de la Douma pour les affaires étrangères Leonid Slutski issue d’une réunion de спецкомиссии de l’APCE à Strasbourg.

« Nous allons participer à une séance, le 1er juin, à Zagreb, nous ne tournons la coopération avec les groupes politiques et à proximité des délégations nationales de l’Assemblée, mais de parler de ce que la commission spéciale est proche de celui de recommander à l’assemblée d’adopter l’entretien de routine de l’amendement sur l’effacement des lignes de séparation et de непересмотре pouvoirs des délégations de pays aujourd’hui encore, il serait utopique. Continuons à travailler », a déclaré Slutsky.

Ce faisant, le parlementaire russe a reconnu que l’avenir de cette спецкомиссии, créée à la fin de 2017, avec la participation active de l’actuel président de l’APCE Michele Nicoletti, soulève des questions, étant donné que cette année, le chef de l’assemblée de la rébellion mandat. Selon Slutsky, au moins se tiendra deux réunions ad hoc de la commission le 1er juin dans la ville de Zagreb, ainsi que d’une session dans le cadre de la session de l’APCE à Strasbourg. « Ce qui se passera ensuite… je Pense que le comité poursuivra ses travaux, et une autre chose – dans la mesure constructive ce travail », dit-il.

Inconnue, a ajouté Slutsky, dans la mesure спецкомиссия mesure de « se rapprocher de la majorité des membres de recommander à l’Assemblée l’adoption de l’entretien des amendements sur la non-discrimination des bureaux de délégations », qui a insisté de la fédération de RUSSIE. « C’est une grande question, et aujourd’hui, il me semble, pour discuter de sa tôt, mais nous pour cela et nous travaillons avec de nombreux dirigeants de pays de délégations, sans aucune utopie arrivons à une position unifiée, tels que l’entretien de routine des amendements sont nécessaires – et pas pour la Russie, et au nom de l’avenir du Conseil [de l’Europe], son assemblée Parlementaire de l’architecture européenne du XXIE siècle », estime le député.

La position de la fédération de RUSSIE trouve de plus en plus de partisans

Slutsky a ajouté que la position de la Russie avec l’exigence d’apporter au règlement de l’APCE changements, excluent la possibilité de restreindre les droits des seuls parlementaires au niveau national la délégation, est de plus en plus de partisans à l’intérieur de l’assemblée.

Pour résumer, la troisième cette année, la réunion спецкомиссии de l’APCE sur les questions de l’harmonisation des activités des organes statutaires du Conseil de l’Europe (COE), Slutsky a reconnu que des progrès substantiels sur ces questions à l’issue heure et demie de débat, n’est pas parvenu. « La trop grande dispersion des questions. Peut et en plus, parce que [le président de l’APCE Michele] Nicoletti ne voit son observation, et tente d’appréhender le tableau d’ensemble des questions qui se posent aujourd’hui devant la PAZ », a déclaré le parlementaire russe, répondant à une question d’un ATTENTAT.

« Allons continuer à travailler et clairement à défendre notre position, ce qui ne change pas, et heureusement, sans aucune utopie de plus en plus de membres du comité spécial, les chefs de délégations parlementaires, des membres influents Парламенсткой de l’Assemblée de cette position [fédération de RUSSIE] divisent », a ajouté Slutsky.

Comme il l’a souligné, au cours de la présente réunion, le point de vue de la Russie a de nouveau été annoncé à Strasbourg. « Une fois encore, nous ont reflété la position de la Fédération de russie sur le fait que notre pleine полнокровное retour à la PAZ, il est possible qu’après l’adoption de l’entretien des amendements qu’aucun des pouvoirs des délégations nationales ne peuvent être révisées à l’assemblée Parlementaire. Respectivement à l’encontre de cette personne ne s’est prononcé, à l’inverse un certain nombre de membres спецкомитета se sont prononcés en faveur de ce que vous avez besoin pour écouter à cette position et à en tenir compte dans le cadre de la prochaine réunion de la commission le 1er juin à Zagreb », – a souligné le député.

La commission ad hoc du Bureau de l’APCE a été créé en décembre 2017. Son principal objectif est l’harmonisation des activités des organes statutaires du Conseil de l’Europe – comité des ministres (CMCE) et de l’APCE. Dans le cadre des travaux de спецкомиссии mis le rapport, l’actuel chef de l’APCE Michele Nicoletti, qui le 11 octobre 2017 a également adopté une résolution de l’assemblée. Elle dit, en particulier, sur les contradictions dans la composition de CMCE et l’APCE, alors que la Russie au sein de l’assemblée n’est pas impliqué. A la réunion, il est devenu troisième depuis le début de 2018.

La crise dans les relations entre la Russie et l’APCE

La délégation de la fédération de RUSSIE à l’APCE, en avril 2014, a été dépouillé de la mission principale cause des événements en Ukraine et de la réunification de la Crimée avec la RUSSIE. En 2015, la PAZ, double-a examiné la question de la restauration des droits de la délégation de la fédération de RUSSIE, mais si les sanctions sont restées en vigueur: les parlementaires russes sont restés sans droit de vote, aux séances de l’assemblée, et ont été suspendus de leurs fonctions au sein des organes de gouvernance de l’APCE et de ses missions d’observation sur l’espace du Conseil de l’Europe jusqu’à la fin de 2015. En réponse, la délégation de la fédération de RUSSIE a déclaré que refuse de travailler dans ces conditions et dans les années 2016-2017 pas commencé à envoyer une demande de confirmation de ses pouvoirs en raison de la persistance à Strasbourg русофобских de l’humeur.

À la fin de juin 2017, il est devenu connu, que Moscou suspend le versement de sa contribution au Conseil de l’Europe en raison de неучастием de la délégation de la fédération de RUSSIE dans le travail de l’APCE. Simultanément, la partie russe se propose de prendre le règlement de l’assemblée, que la personne n’a pas le droit de priver les pouvoirs d’aucune délégation. Le 11 janvier Leonid Slutski, a déclaré que la Russie ne peut envoyer une demande de confirmation des pouvoirs de la délégation de la fédération de RUSSIE à l’APCE en 2018.