la Belgique

La dette de l’État fédéral atteint désormais 397 milliards d’euros

La dette de l’État fédéral a augmenté de 6,263 milliards d’euros en mars pour atteindre 397,031 milliards d’euros à la fin du mois, a annoncé lundi l’Agence de la Dette, dépendant de l’administration générale de la Trésorerie du SPF Finances.

En termes nets (après déduction des placements financiers et titres en portefeuille), la dette a augmenté de 6,112 milliards d’euros et atteint 384,306 milliards d’euros à la fin du mois de mars.

Le solde net à financer du mois de mars 2018 s’élevait à 6,111 milliards d’euros, a précisé l’agence dans un communiqué.

La dette de l’Etat comprend également les dettes de certains organismes pour lesquels l’Etat fédéral intervient dans les charges financières. Ces dettes s’élevaient à 244,602 millions d’euros à la fin mars.

Effets saisonniers

La Trésorerie souligne que la dette subit d’importants effets saisonniers. L’évolution de la dette en cours d’année ne reflète donc généralement pas l’évolution annuelle globale.

En termes d’opérations effectuées durant le mois écoulé, la Trésorerie mentionne qu’un montant de 4,559 milliards d’euros d’obligations linéaires a été émis par adjudication usuelle.

Une nouvelle obligation linéaire (OLO) avec échéance finale le 22 avril 2033 a été émise en date du 5 mars, au taux de 1,25%, l’OLO 86. L’emprunt a été émis en-dessous du pair (à 99,466%). Il a été fait appel, lors de l’émission, à un syndicat de banques pour placer un montant de 4,5 milliards d’euros.

L’OLO 52 (4%, 2008-2018) a été remboursée à l’échéance finale du 28 mars pour un montant de 11,428 milliards d’euros.

Un bon d’Etat à 10 ans, au taux de 0,9%, a été émis le 5 mars à concurrence d’un montant de 5,680 millions d’euros.

Les bons d’Etat 1224 (3,25%, 2010-2018) et 1250 (1%, 2013-2018) ont été remboursés à l’échéance finale du 4 mars pour un montant total de 37,150 millions d’euros.

Quant aux opérations de gestion (les dépôts et placements interbancaires ainsi que la prise en portefeuille de titres, principalement des OLO), elles ont augmenté de 151,412 millions d’euros.

Fin mars 2018, la dette à moyen et long terme représentait 87,97% de l’encours de la dette émise ou reprise par l’Etat fédéral, contre 89,26% fin mars 2017. La dette en euros représentait 99,75% de cet encours, contre 99,66% l’année passée à la même date, a conclu l’agence.