Politique

La douma d’etat a l’intention de renforcer les sanctions en appel le terrorisme jusqu’à 10 ans de prison

MOSCOU, 8 décembre. /TASS/. La douma d’tat de la réunion de vendredi a l’intention d’examiner et d’adopter en première lecture un projet de loi visant à durcir les peines maximales pour téléphone terrorisme de cinq à 10 ans d’emprisonnement. L’initiative a été inscrite sur la discussion des députés, le président de la planche du fond Vyatcheslav Володиным et les chefs de ses comités de госстроительству et de la législation (Paul Крашенинниковым) et de sécurité (Basile Пискаревым).

Des amendements à l’article 207 du code Pénal de la fédération de RUSSIE (« fausses informations sur un acte de terrorisme »). Ils sont encouragés à installer que les « fausses sur le plan de l’explosion, d’incendie criminel, ou d’autres actions, créent un danger de mort, causant d’importants dommages à la propriété ou de la survenance d’autres actes socialement dangereux, commis à l’égard de l’infrastructure sociale, soit des hélicoptères de causer un préjudice important, sera puni d’un emprisonnement de trois à cinq ans ».

Dans ce cas, comme l’a expliqué le TASS Pavel Kracheninnikov, aux objets de l’infrastructure sociale, notamment de l’organisation des systèmes de santé, de l’éducation, de l’enseignement préscolaire, de l’entreprise et les organisations liées à un séjour de détente et de loisirs, les services, les passagers des transports, santé et bien-être de l’institution, le système, les institutions qui fournissent des services juridiques, financières et de crédit de la nature.

Si téléphoniques les terroristes agissent « dans le but de déstabiliser l’activité des organes du pouvoir », il menace déjà de six à huit ans d’emprisonnement, a ajouté Kracheninnikov. Si tel acte a entraîné la mort d’un homme ou d’autres conséquences graves, la peine sera de huit à 10 ans d’emprisonnement. Dans sa version en vigueur du code PÉNAL de la fédération de RUSSIE les mesures maximales pour responsable d’un faux message sur l’attentat suggèrent des peines de prison de cinq ans.

Le chef de la commission a souligné que, « à partir du 11 septembre de cette année, le pays a balayé la vague de l’appel du terrorisme. Il a rappelé que « à Moscou, Ekaterinbourg, russie, Chelyabinsk, Perm, Omsk, Novossibirsk, Vladivostok, Krasnoïarsk, Norilsk, de Briansk, Russie ont été évacués de l’école, les hôpitaux, les grands centres commerciaux, hôtels, bâtiments administratifs, ainsi que la variété de transport des objets.

Rien qu’à Moscou, l’évacuation s’est déroulée sur plus de 30 sites, de la Russie, du 11 au 25 septembre 2017, il a été évacué de l’ordre de 450 mille personnes, a été fixé de l’ordre de 1 mille des appels anonymes sur « l’exploitation », a souligné le député. En notant Kracheninnikov, un minimum de dommages de ces faux appels au sujet de l’exploitation est de 1 milliard de roubles.