la Belgique

La FGTB Verviers-Communauté Germanophone dénonce les inégalités fiscales

Une cinquantaine de militants de la FGTB Verviers-Communauté Germanophone occupent symboliquement le rond-point à l’entrée de Herve, mercredi matin. La localité est le fief de Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l’Economie et membre du MR, parti du gouvernement fédéral. Le syndicat socialiste dénonce l’injustice fiscale en Belgique dans le cadre d’une action programmée en ce mois de décembre par la FGTB.

Installés « rue de la TVA » avec des palmiers gonflables et des banderoles portant les slogans « Bienvenue en Belgique, paradis fiscal pour le capital » et « Bienvenue en Belgique, enfer fiscal pour les travailleurs », les militants, accompagnés de Saint-Nicolas, distribuent des tracts et sensibilisent la population sur la réalité de l’impôt des sociétés et des cadeaux fiscaux faits aux mêmes entreprises.

« Sur les 13,5 milliards d’impôts des sociétés, 11 milliards sont redistribués en réductions de cotisations sociales, en cadeaux fiscaux (prime) et subsides publics. La moitié des richesses produites en Belgique, à savoir le PIB, ne contribue pas au bien public. On ne parle ici que de 883 entreprises. Cette réalité permet d’améliorer les budgets des sociétés et payer plus de dividendes. Il n’y a plus que les salariés (47 milliards) et le consommateur, via la TVA (33 milliards), qui payent », souligne Daniel Richard, secrétaire régional intersectoriel de la FGTB.

Ce dernier rappelle aussi que la réforme des pensions actuellement mise en application par le ministre fédéral Daniel Baquelaine se trouvait dans un document datant de 2004 et émis par la Fédération des Entreprises de Belgique. « Et on dit: merci le MR », thème de la campagne menée par la FGTB.

L’action, qui durera jusque 9h30 à Herve, se poursuivra sur le temps de midi au centre de Verviers où des tracts seront distribués dans divers services publics tels que le Forem ou le CPAS. Les bâches, qui ont servi à l’action à Herve, seront ensuite accrochées à deux ponts d’autoroute, dans la région de Welkenraedt, afin de « souhaiter la bienvenue dans notre pays ».