Politique

La Finlande, ancienne possession russe, célèbre le centenaire de son indépendance

La Finlande, ancien Grand-Duché russe, a célébré mercredi au rythme des parades et des manifestations populaires le centenaire de son indépendance sur fond de tensions entre Moscou et les pays occidentaux.

Les principaux monuments du pays nordique ont revêtu pour l’occasion les couleurs bleue et blanche du drapeau national et le gouvernement a envoyé un texto à tous les Finlandais pour leur souhaiter « Onnea Suomi » (« joyeux anniversaire »).

« Félicitations à la Finlande, le meilleur pays du monde », a twitté le Premier ministre Juha Sipilä tandis que le président Sauli Niinistö a appelé ses concitoyens à braver le froid pour fêter le centenaire dans la rue.

Des centaines de personnes s’étaient rassemblées sous la neige dès mardi soir sur la Place du Marché à Helsinki, aux abords du palais présidentiel, pour l’ouverture des festivités. Le « Suomen lippu » – le drapeau finlandais – a été hissé sur les bâtiments officiels de la capitale pour marquer l’indépendance proclamée unilatéralement le 6 décembre 1917 dans le sillage de la révolution bolchevique.

Après avoir été suédoise pendant six siècles – jusqu’en 1809 – la Finlande n’a acquis son indépendance qu’à la faveur de la chute de l’empire tsariste russe. Le pays nordique a dû néanmoins défendre son territoire pendant l’hiver 1939-1940, puis de juin 1941 à septembre 1944, contre l’Armée rouge.

Le coût humain et territorial de ces conflits reste très présent dans la mémoire collective des 5,5 millions de Finlandais et de leurs gouvernants qui ont observé une prudente réserve pendant la Guerre froide.

La dislocation de l’Union soviétique en 1991 a changé la donne. Tout en demeurant militairement non-alignée, la Finlande a rapidement rejoint l’Union européenne (1995), puis abandonné son markka au profit de l’euro (2002). Elle n’a cessé depuis de se rapprocher de l’Otan, sans y adhérer, avec le dessein de se placer sous la protection tacite de l’Alliance face aux menaces russes.