la Belgique

La Région bruxelloise dispose désormais d’un plan santé

C’est le premier de l’histoire de la Région, qui aura pourtant bientôt 30 ans.

L’un des objectifs affichés est de réduire les inégalités entre habitants en matière d’accès aux soins. Il s’agit aussi de simplifier les initiatives de prévention.

Beaucoup de Bruxellois se privent de soins de santé en raison de difficultés financières. Le taux de mortalité infantile et des femmes enceintes varie du simple au double selon qu’il s’agisse d’une famille sans revenus ou disposant de deux salaires. Des maladies éradiquées refont surface, comme la tuberculose. Ce ne sont donc pas les défis qui manquent.

Le plan adopté en première lecture par le gouvernement entend les relever dans les sept prochaines années. « On doit travailler sur les publics les plus fragilisés, par exemple les mères seules avec leur bébé. Il faut pouvoir leur assurer un suivi et un accompagnement médical, déclare Didier Gosuin, ministre bruxellois de la Santé. On a aussi des difficultés au niveau du vieillissement, c’est-à-dire sur le nombre de lits de dépendance ; nous en avons également avec la volonté fédérale de quitter le plus vite possible l’hôpital. D’où la nécessité d’organiser à domicile, avec les hôpitaux et la première ligne de médecins généralistes, des soins de qualité. »

En matière de prévention, le plan prévoit de rassembler tous les acteurs éparpillés en un guichet unique.

Le plan santé doit encore être présenté aux organes consultatifs de la région.