Monde

La Turquie installe des « postes d’observation » à Idleb

L’armée turque a installé des postes d’observation dans la province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, en vue d’y établir une zone de désescalade et de mettre un terme au conflit qui a fait plus de 330 000 morts en 6 ans.

L'armée turque a annoncé vendredi 13 octobre avoir commencé à installer des "postes d'observation" dans la province syrienne d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, en vue d'instaurer une zone de désescalade visant à mettre fin aux combats dans cette région contrôlée par des jihadistes.

"Le [jeudi] 12 octobre, nous avons entamé les travaux d'installation des postes d'observation", a indiqué l'état-major turc dans un communiqué. Selon la presse turque, un important convoi militaire comprenant des blindés est arrivé jeudi soir dans la province d'Idleb.

Le quotidien Hürriyet rapportait vendredi matin qu'une trentaine de véhicules blindés transportant une centaine de soldats turcs, dont des membres des forces spéciales, avait traversé la frontière dans la nuit, ajoutant que ce nombre pourrait augmenter dans les jours à venir.

L'armée turque a lancé le 8 octobre des opérations de reconnaissance en vue d'établir, dans le nord-ouest de la Syrie, une des quatre zones de désescalade négociées à Astana par la Russie et l'Iran, alliés du régime, et la Turquie, soutien des rebelles. Cette zone de désescalade comprend la province d'Idleb, seule province dans le nord-ouest syrien à échapper au régime de Bachar al-Assad, mais aussi une partie des provinces voisines de Hama (centre), d'Alep (nord) et de Lattaquié (ouest).

Avec AFP

Première publication : 13/10/2017