la Belgique

L’ancienne demeure de Claude Strebelle, devenue « résidence d’artiste » de Philippe Hoornaert

L’homme qui a urbanisé le domaine du Sart-Tilman (et plusieurs sites majeurs de la ville de Liège) est décédé voici huit ans. La maison qu’il a fait construire sur les hauteurs tilfoises est à vendre. Son prix tournerait aux alentour de 800.000€. Ce qui n’est pas grand chose pour un joyau de l’art de bâtir. Tous les éléments de la grammaire, du langage architectural de Claude Strebelle s’y retrouvent, au détour de chaque chambre, de chaque pièce.

 

 



L’entrée, déjà tout un programme – © Tous droits réservés

Depuis la mort de sdon concepteur, l’immeuble n’est pas resté vide. Après quelques temps, la famille a demandé au sculpteur et plasticien Philippe Hoornaert de venir s’y installer, comme en une « résidence d’artiste ». Ce n’est pas le fruit du hasard: Claude Strebelle et Philippe Hoornaert sont à la base de la création du musée en plein air du Sart-Tilman, qui fête son quarantième anniversaire.



Une vue, très partielle, de l’exposition de Philippe Hoornaert – © Tous droits réservés

Et donc, tous les dimanches après-midi d’août et de septembre, l’endroit est ouvert au public. Philippe Hoornaert, dans un somptueux jardin, a placé ça et là quelques unes de ses oeuvres, et à l’intérieur, ses dessins, ses croquis, ses encres de Chine. Une étonnante rencontre entre les univers intimes de deux créateurs…