Monde

L’armée israélienne conduit deux opérations militaires à Gaza

Les forces armées israéliennes ont annoncé, dimanche, avoir conduit deux opérations dans la bande de Gaza : le bombardement d’une installation souterraine du Hamas et la neutralisation d’un tunnel reliant l’enclave palestinienne et Israël.

L’armée israélienne a bombardé une installation souterraine du Hamas dans la bande de Gaza, dans la nuit de samedi à dimanche 18 mars, et annoncé avoir neutralisé un tunnel reliant l’enclave palestinienne à Israël.

Ces attaques, lancées en représailles après l'explosion, samedi, d'un engin piégé le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, n'ont pas fait de victime, selon l'armée. Il s'agissait de la troisième explosion d'un engin piégé à la frontière depuis jeudi.

L'armée israélienne avait déjà procédé le jour même à des représailles visant le Hamas. Des chars israéliens avaient visé un poste d'observation appartenant au mouvement islamiste. Selon des sources palestiniennes, cette attaque n'a pas fait de blessé.

Le tunnel, quant à lui, courait sur plusieurs centaines de mètres en territoire israélien selon Tsahal. Il était situé près de Kerem Shalom, un point de contrôle par où transite l'essentiel des marchandises vers la bande de Gaza.

Le tunnel neutralisé à l'aide d'un "matériau particulier"

Lors de l'opération, les forces israéliennes n'ont pas franchi la frontière pour neutraliser ce souterrain, a dit à la presse Jonathan Conricus, un porte-parole de l'armée israélienne. "Nous n'avons pas utilisé d'explosifs. (Le tunnel) a été rempli avec un matériau particulier", a-t-il déclaré. Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, s'est félicité de cette nouvelle opération.

Le Hamas a pour sa part a estimé que les opérations israéliennes visaient à "effrayer" les Palestiniens avant les manifestations prévues fin mars le long de la frontière. À partir du 30 mars, des Gazaouis projettent en effet de dresser pendant six semaines des centaines de tentes près de la frontière avec Israël en signe de soutien aux réfugiés palestiniens. Israël "subira toutes les conséquences de son escalade", a conclu le porte-parole du Hamas, Fawzy Barhoum.

Lors de la guerre de 2014 entre le Hamas et Israël, c'est grâce à un réseau de tunnels que les hommes du mouvement islamiste ont pu prendre par surprise les forces israéliennes, qui leur étaient numériquement supérieures.

Depuis 2014, Israël, le Hamas ainsi que ses alliés observent un cessez-le-feu tendu de part et d'autre de la barrière. Cette trêve est régulièrement ébranlée, notamment par des tirs de projectiles en provenance du territoire vers Israël, qui riposte systématiquement en prenant pour cibles des positions du Hamas, même si les roquettes sont communément attribuées à d'autres groupes.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/03/2018