la Belgique

L’Atomium va réclamer des droits d’auteur à l’artiste français DJ Hamida pour son dernier clip vidéo

L’image de l’Atomium est protégée et l’artiste urbain français DJ Hamida devra donc payer des droits d’auteurs. Dans son dernier clip vidéo pour la chanson « Bara bara » avec Sosa Lossa, l’artiste a choisi Bruxelles et le Brabant wallon comme décors. Le célèbre monument du Heysel apparaît à de multiples reprises tout comme le Lion de Waterloo. Des images prises notamment à l’aide d’un drone. Et un bel hommage à des sites touristiques connus en Belgique et dans le monde entier.



Un adolescent: le personnage fils rouge du clip. – © DJ Hamida

Reste qu’on ne filme pas l’Atomium sans autorisation. Comme l’a confirmé Henri Simons, le directeur de l’ASBL Atomium à la RTBF, « après recherches nous n’avons pas eu de demande d’autorisation de cet artiste. La SABAM va donc contacter sa société sœur (SACEM, NDLR) en France et demander les droits. » Pour quels montants? Tout devra être calculé. « Il existe des conditions certainement liées au nombre de vues sur Internet, au nombre de ventes de disques pour cette chanson, au nombre de fois que l’Atomium apparaît dans le cadre », estime Henri Simons. « En tous les cas, il s’agit d’un clip vidéo dans un cadre commercial, dans le but de vendre de la musique. L’ASBL Atomium n’y peut rien, je le rappelle: c’est le concepteur de l’Atomium, André Waterkeyn, décédé en 2005, qui a en son temps décidé de protéger sa création à des fins esthétiques et de bonne gestion. Cela implique qu’il y a des droits d’auteurs qui doivent être reversés à ses ayants droit. »



DJ Hamida devant l’Atomium. – © DJ Hamida

Comme l’explique le site de l’Atomium, les gestionnaires de ce dernier autorisent l’utilisation gratuite de l’image de l’Atomium à certaines conditions: pour des événements organisés par la Ville de Bruxelles ou la Région bruxelloise, à des fins touristiques pour des guides, dans le cadre de photos de vacances prises par des touristes… Dans ce dernier cas, c’est ce qu’on appelle la liberté de panorama. La gratuité peut également être appliquée lors d’une utilisation de l’image de l’Atomium à des fins sociales ou caritatives.

A l’inverse, « les utilisations suivantes ne relèvent pas de l’exception de la liberté de panorama et nécessiteront par conséquent l’obtention d’une autorisation préalable: pour toute utilisation de nature commerciale ou publicitaire; pour les dessins, peintures et autres arrangements ou adaptations graphiques de l’œuvre originale, dès lors qu’il n’est plus question dans ces cas d’une reproduction ou d’une communication publique de l’œuvre telle qu’elle se trouve dans le domaine public. »



Les plans de l’Atomium sont nombreux. – © DJ Hamida

Le clip de DJ Hamida entre dans cette dernière catégorie. D’où la demande qui sera adressée par la SABAM à la SACEM, l’artiste étant français. Une question: l’ASBL Atomium ne profite-elle finalement pas de cette mise en valeur, au travers d’un clip musical? « Ce n’est pas le cas », tempère Henri Simons. « C’est l’artiste qui se sert de l’Atomium pour promouvoir sa musique. En aucun cas, il n’est question dans le clip de mettre en avant les qualités architecturales ou l’intérêt historique de l’édifice. »

DJ Hamida est un artiste urbain dont les albums suscitent un grand engouement chez les jeunes. Chaque été, celui-ci publie une compilation « A la bien party mix » dont les clips totalisent plusieurs millions de vues. Cet été, DJ Hamida a connu un succès avec le morceau « C’est une frappe » (17 millions de vues sur Youtube). Avec « Déconnectés » (89 millions de vues), DJ Hamida a signé l’un des tubes de l’été en 2014.

A noter, enfin, que l’oeuvre d’André Waterkeyn entrera dans le domaine publique, en 2075, soit 70 ans après sa mort.

Peu après la publication de cet article, DJ Hamida a réagi en boutade sur son compte Twitter, évoquant notamment les quartiers chauds de Bruxelles. « Moi qui comptai filmer rue d’ascoot pour mon prochain clip devrais-je payer des droits d’auteurs aussi », a-t-il twitté.

Moi qui comptai filmer rue d'ascoot pour mon prochain clip devrais-je payer des droits d'auteurs aussi

— : DjHamidaOficiel (@DjHAMiDA71) 12 octobre 2017