Politique

Le comité olympique russe suspendu pour les prochains JO de Pyeongchang

Le Comité international olympique a décidé de suspendre le comité olympique russe pour les Jeux olympiques de Pyeongchang en février prochain. Mais des athlètes russes pourront participer à certaines conditions.
La Russie, accusée de dopage d’État, ne pourra pas participer à ces Jeux, mais les athlètes russes pourront concourir à condition qu’ils soient propres, qu’ils n’aient jamais été confrontés au dopage. Et là, c’est un comité international qui tranchera au cas par cas.

C’est lors d’une grande réunion de sa communauté olympique mardi prochain que la Russie annoncera sa décision d’accepter ou non les conditions imposées par le CIO pour sa participation aux Jeux de Pyeongchang. Une décision qui, sans doute, aura d’abord été prise en plus haut lieu. Sa position, Vladimir Poutine l’avait déjà exprimée avant même la décision du CIO. Pour lui, qu’il y ait une disqualification ou que les Russes puissent participer sous la bannière olympique, il s’agissait d’une humiliation. Pourtant, hier soir, une fois la décision rendue, l’exécutif russe se montrait plus prudent et le ministre des Sports, Pavel Kolobkov disait vouloir en savoir plus avant de faire des commentaires. Sans doute après avoir montré les muscles, la Russie pourrait désormais vouloir jouer l’apaisement. Le but : une levée des sanctions avant la fin des JO de Pyeongchang pour que les Russes aient une chance de défiler sous leur drapeau lors de la cérémonie de clôture.
Le président russe, Vladimir Poutine, devrait s’exprimer aujourd’hui, au lendemain de cette décision du Comité international olympique.