Politique

Le sort du glyphosate dans l’UE examiné par un comité d’appel le 27 novembre

Le sort du glyphosate dans l’UE sera examiné par un comité d’appel le 27 novembre, après un vote non concluant lors d’une première réunion d’experts sur un renouvellement pour cinq ans de la licence de l’herbicide controversé, a-t-on appris mercredi auprès de la Commission européenne.

Le comité d’appel fonctionne sur les mêmes principes que le comité d’experts réunis le 9 novembre, mais à un « niveau politique supérieur », c’est-à-dire avec des représentants de chaque pays ayant plus de responsabilités. Les jours sont désormais comptés, la licence actuelle expirant le 15 décembre.

Ni pour ni contre

Lors du vote, les représentants des Etats membres présents au sein du comité d’experts avaient entériné la division qui règne sur l’herbicide au sein de l’UE, concluant sans majorité qualifiée – seize Etats membres qui représentent 65% de la population -, ni pour ni contre. Neuf Etats avaient voté contre, dont la France et l’Italie, deux poids-lourds démographiques, mais aussi la Belgique. Cette dernière avait notamment plaidé pour un plan de sortie du glyphosate ainsi que pour le support de l’Union européenne au développement d’alternatives pour l’agriculture, avait alors expliqué le ministre belge de l’Agriculture, Denis Ducarme.

Herbicide controversé, le glyphosate fait l’objet d’un âpre débat depuis son classement en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l’OMS, comme « cancérogène probable ». Les agences scientifiques de l’UE sont en revanche arrivées à des conclusions inverses.