Monde

L’Égypte ouvre la frontière avec Gaza, des centaines de Palestiniens sur le départ

Le Caire a rouvert samedi le point de passage de Rafah entre l’Égypte et Gaza, sous le contrôle de l’autorité palestinienne. Une première depuis que le Hamas avait chassé ses représentants de l’enclave en juin 2007.

Nouvelle avancée dans l’accord de réconciliation entre les deux frères ennemis palestiniens le Fatah et le Hamas. Après avoir annoncé le 1er novembre le transfert du contrôle des postes frontières de la bande de Gaza, un premier point de passage a rouvert samedi 18 novembre.

Fermée depuis août dernier, la partie égyptienne du point de Rafah a donc laissé entrer une dizaine de bus sur son territoire, a indiqué un responsable palestinien. Les voyageurs sont majoritairement des malades ayant besoin de soins, des étudiants ou des personnes bloquées devant retourner à leur travail à l'étranger. L’ouverture de la frontière doit durer trois jours.

>> À lire : Le Hamas cède les frontières de Gaza à l'Autorité palestinienne

"L'Égypte a ouvert le point de passage pour les cas humanitaires enregistrées" auprès des autorités du Hamas, a ajouté ce même responsable, soulignant que les employés civils et de sécurité du côté palestinien de la frontière étaient des fonctionnaires rattachés au gouvernement de l'Autorité palestinienne dirigé par Rami Hamdallah.

Jusqu'à 20 000 personnes se trouvant dans l'enclave palestinienne ont présenté des demandes pour pouvoir entrer en Égypte. En fin de journée samedi, ils étaient encore des centaines à attendre l’autorisation de pouvoir monter à bord d’un bus en direction de l’Égypte.

Réunion de réconciliation au Caire mardi

La bande de Gaza est soumise depuis une décennie à un vigoureux blocus israélien et depuis des années à la fermeture quasi-permanente de sa frontière avec l'Égypte. En 2007, le Hamas avait pris le pouvoir par la force à Gaza, au terme d'une quasi-guerre civile avec les membres du Fatah du président Mahmoud Abbas, son rival politique.

Aux termes de l’accord de réconciliation entamé par le Fatah et le Hamas, l'Autorité palestinienne dirigée par M. Abbas, entité internationalement reconnue supposée préfigurer un État palestinien indépendant, doit prendre d'ici au 1er décembre le contrôle total de Gaza.

Mais des divergences persistent, notamment sur la question du contrôle de la sécurité dans la bande de Gaza. L'Égypte doit accueillir une réunion interpalestinienne au Caire le 21 novembre pour discuter des prochaines étapes de la réconciliation.

Avec AFP

Première publication : 19/11/2017