la Belgique

L’élite mondiale de la pâtisserie à Spa

L’élite mondiale de la pâtisserie s’est donné rendez-vous, ce dimanche à Spa, pour un séminaire ouvert à quelques privilégiés. C’est un événement qui a été organisé à New York, Tokyo, Paris et qui débarque donc chez nous. Preuve que la Belgique fait figure de référence en matière de pâtisserie.

Un goûter de roi, réalisé par des chefs d’exception.  Corolles de macarons, pièces montées, travail du chocolat, du sucre ou des fruits, en tout, 7000 mini pâtisseries.  75 artisans de l’association « Relais Desserts », venus des quatre coins du monde, se rencontrent pour communiquer leur passion entre eux et à destination du grand public. « C’est le partage, la transmission des savoir-faire et l’échange entre les professionnels.  C’est vraiment cette mise en commun des savoir-faire qui est extrêmement importante pour nous » explique Pierre Hermé, vice-président de l’association « Relais Desserts ».  Alain Chartier, meilleur ouvrier de France, ajoute: « A chaque séminaire, on apprend des éléments et c’est avec le tout qu’on obtient notre expérience professionnelle ».

Chaque année, ces chefs prestigieux se rencontrent dans une ville différente.  Après Paris, Tokyo ou New-York, ils s’installent en Belgique durant quelques jours, c’est un honneur pour les pâtissiers belges. « Ce goûter des chefs, c’est quelque chose de très important pour faire connaître l’association « Relais Desserts ».  C’est vrai qu’en Belgique, l’association n’est pas très connue.  En France, c’est quelque chose de renommé, un peu comme les Relais & Châteaux où quand on fait partie de l’association, on sait que c’est vraiment qualitatif.  Et donc, c’est un plaisir pour nous de pouvoir réaliser ça et surtout d’accueillir les chefs du monde entier et de montrer que la Belgique compte aussi dans le monde de la pâtisserie » explique Jean-Philippe Darcis, représentant belge de « Relais Desserts ».

Mais c’est aussi l’occasion de découvrir des saveurs venues d’ailleurs. Norihiko Terai est chef japonais. Il a préparé de quoi faire voyager les convives. « J’ai préparé du Kyomi, c’est typique du Japon.  Le goût, c’est entre l’orange et la mandarine ». 

Un régal pour les quelque 800 privilégiés.  Le goûter des chefs, c’est la vitrine annuelle de cette association, le moment de vendre un peu de rêve au grand public. « Ce qu’il y a de bien avec ce type d’événement, c’est qu’on a l’occasion de tout goûter en un seul endroit, et c’est un pure bonheur » confie une invitée.  

Les chefs resteront chez nous jusqu’à mercredi et visiteront différents lieux emblématiques de la pâtisserie belge.