Monde

Les députés de la Douma d’etat de la Crimée estiment le renouvellement de sanctions européennes « récompense »

SIMFÉROPOL, le 15 septembre. /TASS/. Les députés de la Douma d’etat de la Crimée et Sébastopol ont considéré que la décision du Conseil de l’union Européenne (UE) sur la prorogation de six mois de l’expiration personnelles à des sanctions contre les russes et les entreprises de la fédération de RUSSIE comme une « récompense ». Sur ce, les parlementaires ont rapporté vendredi TASS.

Voir aussi


Les sanctions de l’UE contre la Russie. Dossier

L’UE a commencé à imposer des sanctions contre la Russie en raison des événements en Ukraine en mars 2014. La décision sur le fait que « dans le cas de l’absence de la décharge de la tension en Crimée, » l’Union européenne appliquera les mesures de pression sur la Russie », a été adoptée d’urgence d’un sommet de l’UE le 6 mars 2014. La veille, le 14 septembre, le Conseil de l’union Européenne a pris la décision de prolonger de six mois la durée de validité de la liste noire des personnes physiques et les organisations de la Russie et de l’Ukraine, le 15 septembre, il est entré en vigueur.

Les sanctions de l’UE, le Canada et d’autres pays occidentaux « partenaires » pour tout patriote de la Russie – c’est la récompense. Qui a compté les auteurs de ces interdictions pour moi personnellement, il reste un mystère », dit – TASS le député de la Douma d’etat de Sébastopol Dmitri Belik, ajoutant que les sanctions de l’UE ne limitent pas au plan professionnel, ni dans le dossier personnel ».

D’accord avec lui, un député de la Douma d’etat de la Crimée, l’ancien vice-premier ministre de crimée gouvernement Ruslan Бальбек. Il a également assuré que les sanctions n’interfèrent pas avec lui ni dans la profession, ni dans sa vie personnelle. « Prendront m’en Europe ou non, est pour moi d’une valeur ne dépassant pas l’arithmétique de l’erreur », dit – il.

Le parlementaire estime que les pays de l’UE ont renouvelé personnels des sanctions contre les russes « n’est pas à l’appel de sa politique ». « Signal reçu et unanimement voté. Ce que l’entreprise subit des pertes, – (pour les autorités de l’UE) une affaire secondaire », estime – t-il.

La première la liste des sanctions a été publié le 17 mars 2014, il a été inclus 21 personnes, dont le chef de la faction de la Douma d’etat de la « Russie Juste, Sergueï Mironov, et le chef de la Crimée Sergei Aksenov. Ensuite, la liste s’élargissait 11 fois (la dernière fois le 4 août 2017). Maintenant qu’elle sont les représentants de la direction de la fédération de RUSSIE, les russes politiques, des hommes d’affaires et les forces de sécurité, ainsi que les dirigeants de proclamés de Donetsk et de Lougansk populaires républiques (ДНР et ЛНР) et un certain nombre de leurs militaires et des structures politiques. Tout leur est interdit d’entrée dans l’UE, et leurs actifs dans le cas de la détection dans les banques européennes sont gelés.