la Belgique

Les étudiants jobistes prennent-ils l’emploi des travailleurs ?

Depuis quelques jours, les étudiants sont en vacances… mais pas tous ! Selon plusieurs groupes d’intérim, 450.000 jeunes sont sur le pont cet été et c’est un record. Aux caisses ou au réassort dans la grande distribution, vendeur(se)s de glaces à la mer, serveur(se)s en terrasse ou animateur(rice)s de jeux pour enfants, la demande des employeurs explose. Autant de bons plans pour payer ses études ou ses loisirs.

Pourquoi un tel envol ? Peut-être une explication : depuis le 1er janvier, les étudiants peuvent travailler davantage, ils peuvent prester désormais 475 heures de prestation par an et non plus 50 jours comme avant, tout en bénéficiant de cotisations sociales réduites.

Plus de flexibilité, plus de liberté… aussi pour l’employeur. Car le travail étudiant est une formule qui coûte peu aux entreprises, les charges patronales sont insignifiantes. Alors, les étudiants jobistes travaillent-ils au détriment des salariés ? Sont-ils une concurrence à l’emploi classique ? Pourquoi les jeunes ont-ils besoin de travailler aujourd’hui ?

Faites-nous part de vos idées dans  » Débats Première  » ce lundi 17 juillet de 12h à 13h, en direct sur La Première. Vous êtes étudiant, employeur ou parents de jeunes jobistes et vous désirez nous faire part de votre expérience, on attend vos réactions !

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone : au 02/737.37.07
  • Sur Facebook 
  • Sur Twitter avec le #Débats1