Monde

Les fantômes de 1917 hantent toujours la Russie de Poutine

Que reste-il de la révolution de 1917 en Russie ? Alors que le centenaire de cet évènement, qui a bouleversé l’ordre mondial et donné naissance à l’URSS, embarrasse le Kremlin, nous vous proposons un documentaire inédit qui donne la parole aux Russes sur cet héritage, omniprésent dans leur quotidien.

En Russie, Lénine est omniprésent. Que ce soit à Moscou, à Saint-Pétersbourg ou encore à Ekaterinbourg, dans chaque grande ville de la Fédération, il existe une avenue ou une place Lénine, ou encore un boulevard de la Révolution d'Octobre. Partout, on y croise des bustes et des monuments dédiés à l’ancien leader de la révolution. Des hommages que le nouveau pouvoir a jugé bon de laisser en place, obéissant aussi bien à la nostalgie collective, qu’à son propre souci de ne pas remuer le passé…

>> À lire sur France 24, notre entretien avec l'historien Alexandre Sumpf sur les journées de février 1917 qui ont contraint le tsar Nicolas II à abdiquer.

Cent ans après la révolution, l'année 1917 reste dans tous les esprits. Alors que l'URSS n'existe plus depuis 25 ans, son fondateur continue à faire partie du quotidien des Russes. Il alimente encore discussions et débats d'idées, on en fait un demi-dieu… ou un tyran. Pourquoi son image ne disparaît-elle pas ? Serait-il impossible de renoncer totalement à l'espoir d'un monde meilleur, porté en son temps par le révolutionnaire ? Quel est le rapport des Russes du XXIe siècle à ce personnage historique et surtout à la série d'événements qu’il incarne : la révolution de 1917, la chute du tsarisme, la victoire du bolchevisme, la fin de l’ancien monde russe et le début d’une ère nouvelle, promesse de lendemain chantants proclamés dans le sang ?

À travers une série de portraits, nous avons tenté de questionner la mémoire de 1917. Nous avons suivi quatre Russes d’aujourd’hui, nés pour la plupart en URSS, un pays qui n’existe plus. Renée Armand, écrivain et documentaliste, est descendante d’une grande figure de la révolution. Irina Ivanovna, députée et militante, croit encore à l’idéal communiste. Olga Oukolova, professeure de collège, est, quant à elle, chargée de transmettre l'Histoire à la jeune génération. Enfin, Georges Ossorguine, petit-fils d’un officier loyal au tsar – un "Russe blanc" –, a vu sa vie chamboulée en même temps que celle du pays.

Cent ans après les faits, ce document donne la parole à des témoins hors-temps. Leur récit de la révolution, leur regard sur le passé impérial et soviétique est une plongée dans une histoire fantomatique, parfois fantasmée, encore imbibée de la propagande soviétique, mais réellement présente dans leur vie. Tous témoignent de ce que 1917 représente pour eux.

>> À voir aussi, le webdocumentaire de Ksenia Bolchakova et Veronika Dorman publié sur Libération : "Russie 1917, la mémoire impossible"

Par Ksenia BOLCHAKOVA
, Veronika DORMAN