Politique

L’Europe veut imposer plus de transparence aux géants du web

La Commission européenne veut voir plus clair dans les entrailles de Google, Apple, Facebook et Amazon. Des acteurs incontournables, aux fonctionnements opaques, qui abusent parfois de leur position dominante.

Un référencement transparent 

Le référencement est l’un des principaux enjeux du projet de réglementation présenté par l’exécutif européen. Quand vous cherchez un hôtel, un livre ou un billet d’avion sur internat, les résultats apparaissent dans un certain ordre. Mais, selon quels critères ?

La Commission réclame qu’à l’avenir, les moteurs de recherche et les plateformes numériques fassent la lumière sur les critères utilisés. Elle veut également que les commerçants, les PME et les multinationales, qui font appellent à leurs services, soient mieux informées.

Un service des réclamations et un organe régulateur

Les géants du web devront mettre en place des services internes pour gérer les réclamations. Ils devront travailler avec des médiateurs indépendants pour régler les différends.

Enfin, un observatoire européen verra le jour. Il s’agira d’une sorte d’organe régulateur qui surveillera l’évolution de l’économie numérique. Cet observatoire devra détecter les éventuels manquements pour, si nécessaire, faire évoluer les règles européennes.

Toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.