la Belgique

Leuze: l’Ascension organise un speed dating pour personnes handicapées

Le centre d’hébergement L’Ascension à Willaupuis, dans l’entité de Leuze-en-Hainaut, a organisé un speed dating ce lundi. Un speed dating pour personnes handicapées.

« Ce sont des résidents eux-mêmes qui nous ont formulé la demande », explique Charlotte Legrand, sexologue à L’Ascension. « Ce n’est pas toujours facile pour eux de trouver un ou une partenaire. Nous avons alors songé à organiser un speed dating. Nous avons également envoyé une invitation aux autres structures, aux personnes handicapées qui se trouvent en habitation surveillée ou encore qui vivent en famille. »

Vingt personnes participent au speed dating ce lundi. Le personnel de L’Ascension a tout d’abord programmé des activités pour briser la glace avant de passer au speed dating à proprement parler. Durant dix minutes, les participants font connaissance, discutent, se posent des questions. Le personnel encadre les participants pour les aider à communiquer.

« J’aimerais trouver quelqu’un qui m’aime pour ce que je suis », lance Laurent. « L’âme sœur ? C’est une invention ça. Non, je suis ici pour rencontrer quelqu’un, tout simplement. On verra bien », ajoute Isabelle. « Je n’aime pas être seul et je voudrais trouver une fille avec qui passer du temps, à qui je pourrai dire des blagues, une fille avec qui je pourrai m’amuser et lui dire que je l’aime très fort », glisse Benjamin.

Elles ont droit à une vie affective et sexuelle 

A la fin du speed dating, les participants pourront glisser un petit mot avec leurs coordonnées dans une boîte propre à chaque participant. « Après, c’est à eux de faire le reste », sourit Félicia Place, éducatrice. « Et si certains ne reçoivent pas de mot, ce n’est pas grave. Nous les réinscrivons pour un prochain speed dating. »

« Les attentes de ces personnes sont finalement celles de monsieur et madame tout le monde », souligne Charlotte Legrand. « Et elles ont droit à une vie affective et sexuelle. Mais nous nous sommes rendu compte que cette approche était compliquée dans certaines structures parce que le personnel a peur de mal faire, parce qu’elles n’ont pas assez de personnel pour ça. Aussi, ce n’est pas tant l’amour qui inquiète mais la sexualité. Mais il faut s’informer, se former… Nous sommes prêts à aider les autres structures. »

L’Ascension organisera d’autres séances de speed dating lundi prochain, et après les vacances estivales.