la Belgique

Mobilité : « Navetteurs, c’est vous l’embouteillage ! Partagez votre voiture ! »

La voiture est-elle devenue l’ennemi public numéro 1 de la mobilité bruxelloise ? A l’occasion du début de la semaine de la Mobilité à Bruxelles, Débats Première 100 % Bruxelles s’intéressait à la place dans la voiture au sein de notre capitale. Est-elle l’adversaire à abattre pour une meilleure mobilité ?

« Le temps du tout pour la voiture, tout pour les navetteurs est révolu »

Pour le ministre Pascal Smet la cause du problème de mobilité est évidente : ce sont les navetteurs, et particulièrement ceux qui sont seuls dans leur véhicule. « On a entre 175 000, 200 000 navetteurs qui viennent quotidiennement en voiture individuellement. S’il y a 10 % en moins de voitures, on a 40 % en moins d’embouteillages ; avec 20 % en moins de voitures, on a plus d’embouteillages ». Le ministre bruxellois de la Mobilité reproche d’ailleurs à Touring (l’association de défense des automobilistes) de mettre la priorité uniquement sur les navetteurs et d’en oublier complètement les Bruxellois qui eux « ne sont qu’un tiers à se déplacer en voiture à Bruxelles ».

Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring, est scandalisé. Selon lui, les navetteurs représentent effectivement une difficulté pour la mobilité à Bruxelles, mais ils n’en sont pas responsables : « Le problème ce ne sont pas les navetteurs, c’est le manque d’alternative qui leurs sont proposées ». C’est le fameux dilemme de l’œuf et de la poule qui oppose le ministre et Touring.

«  On vous tend la main, mais vous donnez des claques  »

Lorenzo Stefani montrait patte blanche en début de débat, proposant à pascal Smet de travailler main dans la main pour une meilleure mobilité : «  Monsieur le ministre, comment est-ce que Touring peut vous aider pour régler les problèmes de mobilité ? Nous voulons apporter notre aide avec notre expertise en faisant partie des comités de coordination ». Réponse de Pascal Smet : «  Si monsieur Touring veut nous aider, et bien qu’il promeuve le covoiturage ! »

Regardez le débat houleux entre Pascal Smet et Lorenzo Stefani dans son intégralité :