Politique

Nicolas Merles: tout le monde peut contribuer à la conservation de la nature

Le vice-président de la commission culture de la chambre Publique de la fédération de RUSSIE, animateur de télévision Nicolas Merles

© Viacheslav Prokofiev/TASS

MOSCOU, le 20 juin. /TASS/. Chaque personne peut faire pour la nature quelque chose de bon, les questions d’environnement n’est pas besoin de discuter de la maison de thé – c’est mieux de faire affaire. Cette opinion a été exprimée TASS connu et aimé par le public, présentateur de l’émission « Dans le monde des animaux » Nicolas Merles, qui marque le 20 juin son 80e anniversaire.

« Il faut moins de temps pour discuter, comme n’étant pas aussi état de fait n’est pas parce réserves travaillent à faire ce que autour de lui-même – autant d’occasions de faire plus « dans sa maison » – dans la cour, dans le quartier, dans la ville », – a dit Merles. À son avis, de suivre l’écologie besoin, chez eux comme à la maison et en voyage – ne pas jeter, économiser l’eau et l’énergie.

Le hros de la fte sûr: tout le monde peut commencer à surveiller l’environnement, l’amélioration du monde qui l’entoure. « Où travaillez-vous, où allez où vous, où vous pouvez mettre la main sur les mains et les camarades de persuader de le faire, que bon. Voici autour de lui, il faut une sorte d’agitation à passer avec l’utilisation de la protection de la nature, et voici de s’asseoir le soir, autour d’une tasse de thé, mais encore et derrière son verre, le pouce, comme un mal protégé, là et là. Dans d’autres, vous pouvez toujours trouver des défauts », estime Merles. Il est sûr qu’au lieu de discuter les autres, mieux le sortir et le ranger dans la cour. « Beaucoup à faire », dit – il.

Selon le présentateur de télévision, les gens ont une attitude plus responsable envers la nature et l’animal, de nombreuses organisations bénévoles et les mouvements, et l’etat a accordée à l’écologie de la plus grande attention.

Sur la question, quelles sont les chaînes de télévision et de transmission lui-même regarde sur les animaux, les Merles mentionné les chaînes de télévision « Ma planète », « Live earth », la découverte, Animal planet. « Donc il y a beaucoup de bon maintenant, les yeux divergent. Qui a le temps – bien sûr, regardez », dit – il. En ce qui concerne les engins, il a parlé de « la Planète des chiens » et « la Planète des chats ». « On va de « la Planète des chevaux », il sera très intéressant. Tous mes amis mènent les élèves », a déclaré le hros de la fte.

En ce qui concerne « Dans le monde des animaux », une question, comment a évolué le public pour les années de diffusion de la transmission, les Merles ont répondu qu’ils ont cessé d’écrire des lettres – pas à cause de ce qu’ils ne veulent pas, tout simplement changé. « Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas écrire des lettres, mais, auparavant, viens à l’éditeur et est d’un tas de lettres reçues littéralement par jour ou par semaine. Il (l’éditeur – env. TASS) d’eux se penche, n’a pas le temps de répondre, et nous, les dirigeants de plus. La présence de lettres – apparemment, un tel contact direct, et en fait, 90% des lettres n’avaient pas le temps de répondre », – il s’est rappelé.

Восьмидесятилетие Merles envisage de mentionner dans le cercle de la famille. Il a dit TASS, qui est récemment rentré d’Australie, où il a passé des mois et j’ai parcouru 5 mille kilomètres à travers le désert. Selon lui, il est « nécessaire envisage de » dans un proche avenir, à entreprendre un nouveau voyage, mais n’a pas précisé exactement où ira cette fois.

Sur юбиляре

Nicolas Merles est né le 20 juin 1937 à Moscou. Depuis 1977, il est devenue le programme « Dans le monde des animaux ». Après l’effondrement de l’URSS transfert sortait sur la « Première chaîne d’Ostankino » (1991-1995), ORT/la Première chaîne (1995-2005), « Home » (2006-2009), « Russie-2″ (2010-2015). À l’heure actuelle Dans le monde des animaux » va sur le canal « Carrousel ». Tout a été filmé 48 saisons de transmission et d’environ 1,3 mille versions.

Les merles – docteur en sciences biologiques, professeur de la chaire de la biogéographie de la faculté géographique de l’université de moscou. Il est l’auteur de nombreux documentaires films sur la nature. L’un des plus célèbres – « le Royaume des ours russe » (1992), créé en collaboration avec la chaîne de télévision britannique « Bbc ».

Est le président international du mouvement écologique « Terra Viva » (« Live earth ») et un membre des médias du conseil de la société géographique Russe. Décoré des ordres d’Honneur (2006) et « Pour mérites devant la Patrie » degré IV (2011). A la récompense de l’église orthodoxe Russe de l’ordre de saint-Macaire, métropolite de Moscou degré II (2012).

Son passe – temps- des romances russes et les chansons populaires. En 2005 a publié un album de musique « Vous ont entendu le chant des Merles? ». Nommés en son honneur un astéroïde 18334 Drozdov, inauguré en 1987.