la Belgique

NLMK La Louvière: reprise du travail… pour l’instant

Assemblée générale des travailleurs ce midi sur le site sidérurgique de NLMK. Le personnel, en grève depuis lundi, a décidé de reprendre le travail. Tout en déposant un nouveau préavis de grève pour les 6 et 7 juin prochains. Une sorte de trêve donc pour renouer le dialogue avec la direction et espérer d’ici-là des avancées concrètes en ce qui concerne l’engagement de personnel. C’est ce qui avait provoqué cet arrêt de travail depuis lundi. Malgré l’annonce de la direction de transformer 20 contrats intérimaires en contrats à durée indéterminée, une majorité de travailleurs estime que ce n’est pas encore suffisant pour faire tourner l’usine correctement. Selon certains syndicats, il faudrait encore au moins 28 CDI afin que tous les postes indispensables soient occupés. NLMK La Louvière emploie actuellement un peu plus de 400 personnes, dont beaucoup d’intérimaires. La conjoncture économique est favorable actuellement dans le secteur sidérurgique et le groupe russe compte augmenter ses volumes de production sur son site louviérois. L’objectif est de passer d’1,3 million de tonnes d’acier en 2017 à 1,87 million de tonnes en 2018 et 2 millions de tonnes en 2019. Des investissements de 10 millions d’euros sont également prévus à La Louvière notamment pour améliorer le laminoir à chaud. La Région wallonne, qui est venue à la rescousse d’NLMK en 2013 et 2015, est actionnaire à 49% de NLMK Belgium Holdings.